La rédaction de Mediapart fait part de son intérêt pour le jeu vidéo et surtout, pour son potentiel journalistique.

La rédaction de Mediapart, en partenariat avec le studio La Belle a décidé de consacrer ses journées du 7 au 9 octobre à l’organisation d’une Game Jam dans ses bureaux.

Le but de la manœuvre : initier tout un chacun — mais aussi et surtout les journalistes — à faire usage du jeu, et plus précisément des opportunités qu’offrent le jeu vidéo pour s’adresser au public. Cette session de Game Jam sur 48 heures aura donc pour ambition de « créer des jeux vidéo engagés et citoyens pour ouvrir de nouvelles pistes et briser les codes », selon Laurent Checola, journaliste spécialiste sur les jeux vidéo qui est l’un des organisateurs de cet événement.

1-choix-candidat

Pour plus de newsgames sur les questions politiques

La campagne pour les élections présidentielles de 2017 battant son plein, la rédaction de Mediapart pose la question « comment intéresser le citoyen ?  » dans un contexte où « désaveu du politique et de son efficacité, montée du FN, populisme et démagogie des candidats  » constituent les principaux enjeux de ces élections.

Mediapart et La Belle ont donc choisi cet événement médiatique pour proposer aux participants de la Game Jam des clés de créations, afin que chacun érige son propre newsgame, avec le subtil dosage entre le ludique et l’informatif que cela implique.

Vers une légitimation du jeu vidéo ?

L’autre enjeu de cet événement est également de faire comprendre que le jeu vidéo n’est pas un média plus illégitime qu’un autre pour faire passer une idée, instruire ou tout simplement informer par le jeu. Sur son billet de présentation de l’événement, Laurent Checola met en avant les capacités du jeu vidéo « à diffuser ces thématiques auprès d’une audience jeune, de plus en plus défiante des médias traditionnels  ».

Stairway to Tax Heaven · ICIJ

Avec cette game jam, la rédaction de Mediapart et La Belle cherchent avant tout à extirper le format newsgame de son côté convenu et décevant et d’en faire une véritable source d’information clairement engagée. Une excellente idée, dans la pure lignée des productions MolleIndustria.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés