Si vous voulez occuper vos trajets de métro en mettant quelques buts en attendant les matchs de l'Euro 2016, nous sommes au regret de vous annoncer que les bons jeux de football sur mobile sont très rares. Tour d'horizon des pelouses virtuelles.

L’Euro 2016 approche à grand pas, le coup d’envoi du premier match — France-Roumanie — sera sifflé le vendredi 10 juin à 21 h pétantes. Chez Numerama, bien décidés à promouvoir l’amour du ballon rond et du jeu d’équipe, nous nous sommes donc lancés dans la tâche fastidieuse de chercher de bons jeux mobiles, parfaits pour patienter avant le début du plus grand événement footballistique de l’année.

Avec l’esprit à contre-courant et la capacité à trouver des pépites inconnues qui le caractérisent, mon rédacteur en chef m’a tout de suite suggéré de tester FIFA 16 que je m’empresse d’installer pour voir ce que vaut la version mobile du meilleur jeu de foot actuel. Et franchement c’est plutôt réussi.

Fifa 16 : l’incontournable

Le jeu est fluide et bien réalisé. Je passe vraiment un bon moment. Malheureusement, il y un bémol que j’ai trouvé de taille : le jeu mobile n’offre aucun autre mode que Ultimate Team. Autrement dit, si vous comptiez faire un simple match amical ou jouer avec votre équipe préférée, c’est tant pis pour vous. Il vous faudra créer votre équipe de rêve de toutes pièces. Cela représente un excellent challenge et chaque nouvelle bonne recrue satisfera votre orgueil. Mais cela implique aussi d’y consacrer beaucoup de temps et FIFA 16 se révèle être relativement chronophage.

Mis à part ce détail important, l’expérience de jeu est très agréable et réaliste et c’est donc sans surprise que je recommande vivement ce jeu pour patienter avant l’Euro, même si le modèle économique « free-to-play » incite à acheter des joueurs pour gagner en qualité sur le terrain.

Attention cependant à bien télécharger le jeu via une connexion wifi puisqu’il pèse lourd, voire excessivement lourd pour qui est à l’étroit dans son smartphone : 1,4 Go.

Capture d’écran 2016-05-28 à 12.41.49

Et les autres jeux de foot mobiles ?

Ce premier test promet de la qualité et m’emplit d’espoir et de bonhomie. J’ai donc lancé plusieurs requêtes pour trouver les meilleurs jeux de foot gratuits sur Android… Mais les premiers résultats sont décevants.

Capture foot Google Play

De gauche à droite nous avons donc Real Football 2012 avec David Villa en couverture. Vous pourriez toujours essayer de me faire croire que vous suivez chaque semaine les performances de l’attaquant espagnol au sein de son club du New York City FC, mais je ne serai pas dupe. Comme son nom l’indique le jeu est dépassé, c’est un fait. Les graphismes notamment ont mal vieilli.

Le deuxième, Flick Shoot, est relativement divertissant mais il ne s’agit que d’un jeu de coup-francs. Si, comme nous, vous souhaitez multiplier les passes, les dribbles et les actions d’anthologie, vous pouvez passer votre chemin.

Le troisième, à l’instar du premier, ne donne pas du tout envie d’y jouer. Franchement… En 2016, le Colombien Radamel Falcao est tout sauf un argument de vente. On ne sait même plus à quand remonte la dernière fois que le joueur de Chelsea a touché un ballon. Et j’exagère à peine. Non merci, pas de Real Football 2013 (j’ai quand même testé pour voir, mais les commandes sont mal fichues et prendre la balle à un adversaire sans faire faute relève de l’exploit).

Capture foot
Vous pourriez y jouer pendant des heures mais vous ne réussirez pas à faire un retourné acrobatique comme celui-ci sur Real Footbal 2013 vu que vous serez encore en train de chercher le bouton pour centrer.

Déçu mais pas abattu, je me lance donc dans le test de New Star Football qui a d’excellents commentaires. Je comprends rapidement qu’il fait preuve d’originalité en intégrant une grande part de RPG dans laquelle il faut gérer son niveau de bonheur, ses rapports avec les coéquipiers, les critiques de la presse et même sa relation amoureuse. Il y a même quelques mini-jeux qui vous proposent de jouer à la roulette ou au Black Jack au casino. Ce côté RPG est tellement omniprésent que la partie foot passerait presque au second plan. Sur le terrain, je n’ai pas pu m’empêcher de bailler à de nombreuses reprises. On ne prend les commandes que sur quelques actions de jeu et c’est pas folichon du tout. Tout le reste du match n’est qu’une suite de texte résumant les différentes actions. Je ne sais pas vous, mais ce n’est pas vraiment la vision que j’ai d’un jeu de football…

Mais qu’importe les déceptions, j’insiste et je continue de chercher. Un peu plus plus bas, je tombe sur Dream League Soccer 16. Le jeu n’est pas trop mal. Les temps de chargement sont rapides et la prise en main est relativement simple. Aurais-je enfin trouvé un bon jeu de football sur mobile ? Pas vraiment. Le jeu manque de fluidité, les mouvements des joueurs sont beaucoup trop robotiques et l’intelligence artificielle est à la ramasse. Vous en conviendrez, quand le gardien oublie totalement qu’il est censé prendre le ballon à l’adversaire lors d’un face à face, c’est rageant.

Des jeux fades

La raison pour laquelle une sélection de bons jeux de football sur mobile n’a presque aucune pertinence c’est qu’aucun de ces jeux, à part FIFA 16 qui bénéficie clairement de l’expérience d’EA, ne saura vous faire vibrer, Il n’y en a pas un qui réussit à retranscrire avec succès la tension d’une rencontre, à faire monter l’adrénaline et encore moins à vous attacher à votre équipe. Ils sont tous plutôt fades et ne réussissent à divertir que pendant quelques minutes. Même son de cloche pour les graphismes qui ne sont pas assez beaux pour paraître réalistes ni assez rétros pour éveiller la nostalgie.

On aimerait y croire, mais non, les graphismes n'ont rien de sublime.
On aimerait y croire, mais non, les graphismes n’ont rien de sublime.

Vraiment aucun autre que Fifa 16 ?

Pour tout vous dire, après FIFA 16, le jeu que j’ai préféré s’appelle Stickman Soccer 2016. Il a le mérite de ne pas se vanter du réalisme de ses graphismes. En effet, tous les joueurs se ressemblent : une tête démesurément ronde, de grands yeux et un corps filiforme. Sans être difficile, le challenge proposé est suffisamment important pour être divertissant. Le gameplay est simple, rapide et fluide. Et petit détail sympa, un mode Euro 2016 est disponible. Je suis actuellement en quart de finale avec la Belgique, prêt à affronter… l’Irlande du Nord. Encore une fois, je précise que le jeu n’est pas réaliste.

Mais je n’irais pas jusqu’à recommander ce jeu car s’il s’est distingué à mes yeux c’est essentiellement parce qu’il m’a moins déçu que les autres. Autant vous dire qu’à ce stade, mon entrain avait disparu depuis belles lurettes.

Ce que je retiens essentiellement de ces tests c’est que réaliser un bon jeu de foot semble être une tâche particulièrement compliquée car un détail peut tout gâcher : une IA foireuse, des contrôles mal pensés, des graphismes qui piquent les yeux ou la mollesse du gameplay. Du coup, pour patienter avant l’Euro, j’ai préféré organiser un petit match à cinq contre cinq avec quelques amis. Et c’était vraiment bien plus marrant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés