PornHub lance un nouveau service de réalité virtuelle sur son site de porno en streaming. Avec une différence de taille par rapport à la concurrence : le contenu est gratuit.

« If it exists, there is porn of it » : ainsi s’énonce la fameuse Rule 34 de l’Internet qui nous dit, dans la langue de Laurence Haïm, que tout ce qui existe sur cette Terre a son équivalent pornographique. Et cette règle qui caractérise le contenu pourrait aussi s’appliquer au contenant. Elle dirait par exemple que dès qu’une technologie émerge, l’industrie pornographique en fait un support pour ses vidéos… ou ses expériences.

Ce qui passait pour un produit pornographique premium jusqu’à mercredi n’est plus qu’une simple catégorie.

Il se murmure qu’elle aurait eu un impact décisif sur l’implantation de la VHS, puis dans le choix du Blu-Ray. Plus anecdotique, on l’a vu faire de la 3D avec du matos digne des superproductions de James Cameron ou des films mettant en scène des Google Glass, des drones, des voyages en basse gravité… bref, personne n’est étonné quand on évoque la réalité virtuelle comme un nouveau terrain de jeu à exploiter pour l’industrie de la pornographie. Et c’est avec grande fierté et force malice que PornHub, l’un des géants du streaming pornographie, annonce l’ouverture d’une section réalité virtuelle sur son site.

« Le futur est arrivé les amis ! Avez-vous déjà pensé quelque chose comme : « Hmm je rêverais de faire l’expérience d’une scène pornographique avec mon propre pénis » ? Moi, clairement ! N’ayez crainte, PornHub est là !  », lance le communiqué de presse à ses spectateurs, accompagné d’une vidéo qui sent bon le web 1.0.

Et ce partenariat avec la firme BaDoink VR est plus important qu’il n’y paraît, car aujourd’hui, la pornographie en réalité virtuelle, par exemple celle d’un Marc Dorcel, coûte cher. On parle de 10 euros pour dix minutes de film : loin des standards du web qui a massivement ancré dans les esprits que la pornographie était un divertissement gratuit. Il fallait qu’un géant de l’industrie fasse le premier pas pour changer la nature de l’offre : c’est désormais fait et la plupart des sites devront s’aligner. Ce qui passait pour un produit pornographique premium jusqu’à mercredi n’est plus qu’une simple catégorie.

Comme les expériences à 360 degrés de YouTube, PornHub dispose d’un lecteur vidéo qui se charge sans mal sur un navigateur mobile. Le site conseille pourtant à ses spectateurs de télécharger l’application PornHub qui n’est bien entendu pas disponible sur le Play Store mais qui s’installe grâce à un .apk. Journalisme d’investigation oblige, nous avons testé l’application à la rédaction avec un Cardboard VR et il ne s’agit pas d’une vidéo à 360 degrés : c’est bien plutôt une sorte d’expérience à 90 degrés un peu cheap avec du noir autour de la vidéo et un unique bouton de navigation qui permet de recentrer la vidéo sur l’action.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos