Le jeu de combat le plus attendu de l'année ne sortira pas sur Xbox One, la faute à une segmentation des communautés selon Capcom.

Attendu comme le messie depuis son annonce, Street Fighter V sera disponible le 16 février sur PC et PS4, mais pas sur Xbox One. Pourquoi une telle discrimination des consoles de la part de Capcom ? Matt Dahlgren, directeur brand marketing et eSport l’a expliqué lors d’une interview de GameIndustry.biz.

« Chaque version de nos jeux avait sa propre communauté segmentée. Personne n’était vraiment capable de jouer ensemble et les classements en ligne étaient également segmentés. Ainsi, il était très difficile de savoir qui était le meilleur en ligne », traduit le Journal du Gamer.

Un souci d’égalité technique

Le fait que le jeu soit uniquement sur deux plateformes permettra ainsi de limiter la segmentation des communautés, dans la mesure où les matches seront cross-platform. Chaque joueur PS4 pourra se battre contre un joueur PC et vice versa. Si la Xbox One a été évincée du panel, c’est parce que lors des sessions de jeu Street Fighter IV sur Xbox 360 la latence entre la console et celles des autres plateformes étaient trop inégales. « Cette fois, en uniformisant les plateformes et en faisant jouer tout le monde ensemble, il y aura une homogénéité lors des tournois et tout le monde sera sur un pied d’égalité.  » explique Dahlgren.

street-fighter-v-screen-05-ps4-us-15jun15

Le parc de consoles PS4 étant plus grand que celui des Xbox One, la console de Sony s’est révélée être un partenaire évident pour Capcom, qui souhaite faire évoluer sa présence sur la scène eSport avec Street Fighter V. Auparavant, l’éditeur voyait en effet les tendances business de l’eSport d’un mauvais œil, considérant que l’organisation de tournois par des passionnés avaient largement plus contribué à l’expansion de la licence et de sa communauté que des corporations ou des entreprises.

Aujourd’hui avec le partenariat de Sony, Capcom prouve sa volonté de passer au cran au-dessus pour ce nouvel opus de son jeu de combat. Et tant pis pour Microsoft…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés