Au prisme de la numérisation des jeux vidéo et de la question cruciale de la rétrocompatibilité, nous nous sommes demandés si Nintendo était bon élève avec sa série Pokémon.

Avec l’évolution du format de ses consoles portables et de ses cartouches, Nintendo semblait, de prime abord, mettre un grand coup de tatane à la rétrocompatibilité. Si bien que, en bons perfectionnistes, nous nous sommes demandés combien de consoles Nintendo nous aurions besoin pour jouer à toutes les générations Pokémon.

Après examen, il s’avère que Nintendo a tout de même bien su gérer son coup. Malgré le fait que les Pokémon aient connu toutes les générations de consoles portables depuis la Game Boy Color, deux consoles suffisent pour profiter de nos bonnes vieilles cartouches.

3 générations disponibles sur 3DS

Pour effectuer notre petite tambouille et nos savants calculs de compatibilité, nous avons voulu commencer par la console portable dernier cri : la Nintendo 3DS. Première bonne nouvelle, les cartouches pour le jeux 3DS et les jeux DS sont exactement du même format. Si bien que l’on peut aisément remonter jusqu’à la quatrième génération incluse : Diamant / Perle / Platine. Nous atteignons donc, en une seule console, la moitié des générations Pokémon, de quoi largement passer le temps à tous les attraper.

Et ça, c’est uniquement pour les versions physique des cartouches, mais Nintendo n’a pas dit son dernier mot : le géant nippon prévoit en effet de mettre à disposition les versions Rouge / Bleu / Jaune sur l’eShop de la 3DS. La sortie est prévue pour le 27 février 2016.

3ds
Crédits : Numerama

Le rétro sur Game Boy Advance (SP)

Puis, c’est en creusant davantage dans le tumulte des années que l’on comprend que, malgré les obstacles techniques liés aux divers formats de cartouches, Nintendo a toujours veillé à ce que les joueurs puissent passer d’une génération de console à une autre. En effet, la Nintendo DS possédait son propre slot pour les cartouches Game Boy Advance, console qui déjà autorisait la compatibilité avec les cartouches Game Boy/Game Boy Color.

La boucle est donc bouclée et la logique voudrait que les cartouches Game Boy soient aussi lues par une Nintendo DS… mais ce n’est pas le cas. La faute à l’émulation de la console : chaque fois que l’on active une cartouche c’est une sorte de sandbox émulée qui se lance, restreignant ainsi l’accès au cœur même de la machine.

En conclusion, pour les premières, deuxièmes et troisièmes générations, l’idéal en termes de confort serait d’utiliser une Game Boy Advance SP et son écran rétroéclairé bien pratique.

gbasp
Crédits : Numerama

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés