Facebook a levé plus tôt que prévu les restrictions contre la chaîne de télévision Russia Today. Un incident au niveau des droits de retransmission d'un direct avait conduit le réseau social à limiter les droits de publication de la chaîne russe.

En fin de compte, Russia Today (RT) sera en mesure de relayer sans aucune difficulté la cérémonie d’investiture du nouveau président des États-Unis sur Facebook. Après une sanction qui a duré une vingtaine d’heures, le réseau social a fini par la lever, s’est félicitée la chaîne de télévision russe.

Initialement, les restrictions de publication fixées par le site communautaire étaient censées durer jusqu’à samedi soir, mais il est probable que la couverture médiatique de l’affaire et les efforts entrepris par RT pour obtenir une révision de son dossier par la modération de la plateforme aient incité Facebook à la clémence.

Dans un article publié jeudi sur son site web, Russia Today écrit que la suspension demeure toujours « inexpliquée » même si la chaîne note qu’elle s’est déclenchée peu de temps après sa retransmission de la dernière conférence de Barack Obama en tant que chef de l’État.

Les éléments jusqu’à présent rassemblés sur cette affaire montrent que la punition prise par Facebook est liée à un problème de droits. Les systèmes de détection automatique du réseau social ont considéré que le flux vidéo utilisé par Russia Today pour son direct était en fait celui de l’agence de presse Associated Press.

Une restriction qui a duré une vingtaine d’heures

Russia Today ne le conteste pas, au contraire. « RT était en train de diffuser la dernière conférence de Barack Obama depuis un flux en direct d’AP, auquel la chaîne est abonnée officiellement », écrit le média. Par ailleurs, AP a déclaré à RT que le problème se situait du côté de Facebook — en somme, le souci ne venait pas de l’agence.

Pendant la période de sanction, la chaîne pouvait toujours alimenter sa page Facebook mais uniquement avec du texte. Il lui était interdit de publier des articles avec un aperçu, des vidéos, des images animées ou encore des émissions en direct. Le média affirme n’avoir reçu aucune précision de la part de Facebook durant la suspension.

Ce n’est qu’après le retour à la normale que la plateforme appartenant à Mark Zuckerberg a adressé un courrier à Russia Today pour lui dire que « les raisons ayant causé le blocage provisoire de certaines fonctionnalités sont en train d’être élucidées ».

À lire sur Numerama : Facebook interdit provisoirement à Russia Today (RT) de partager ses actualités

Partager sur les réseaux sociaux