Si les citoyens américains sont appelés aux urnes ce mardi 8 novembre, l'élection présidentielle, entamée il y a près d'un an, ne touche pas à sa fin pour autant. Explications.

Ce mardi 8 novembre, les citoyens américains ont élu le successeur de Barack Obama à la Maison Blanche… et ce sera Donald Trump. Mais, en pratique, leur participation à la présidentielle américaine a commencé il y a près d’un an, à l’ouverture des primaires. Comment fonctionne l’élection dans un pays où 226 millions de citoyens sont potentiellement attendus dans les bureaux de vote le jour J ? Pourquoi le vainqueur n’entre en fonction qu’à partir du mois de janvier suivant ? Quelle est la place du vote électronique ? Réponse en cinq infographies.

 Qui peut être élu(e) ?

us-1

La longue bataille des primaires et caucus

us2-bis

Novembre, mois de l’élection (indirecte)

us-3

Pour éviter trop d’affluence le jour du vote et une forte abstention en cas d’indisponibilité, 34 États ont mis en place un système de vote anticipé, en plein essor ces dernières années. Ainsi,  36 millions d’électeurs ont déjà voté pour la présidentielle 2016. Leurs bulletins ne seront cependant dépouillés qu’après la clôture du vote.

Le rôle clé des grands électeurs

us-4

Ce système de vote indirect donne parfois lieu à des résultats contestés. L’exemple le plus récent remonte à l’an 2000, quand George W. Bush avait remporté l’élection avec 271 votes de grands électeurs alors que son adversaire démocrate, Al Gore, avait obtenu plus de 540 000 votes supplémentaires des citoyens américains.

Janvier, la passation de pouvoir

us-5

Un an après le début de la présidentielle, le processus s’achève définitivement avec l’entrée en fonction du vainqueur, élu(e) pour quatre ans.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés