Réagissant aux propos de Donald Trump contre les musulmans, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a pris leur défense.

Les musulmans sont les bienvenus sur Facebook, mais aussi aux États-Unis. Dans un article publié mercredi sur sa page personnelle, Mark Zuckerberg est sorti de son silence pour réagir à la tournure que prend la campagne politique de Donald Trump pour les primaires du parti républicain en vue de l’élection présidentielle de 2016. Et de prévenir qu’il se « battra » pour défendre leurs droits.

« Je veux ajouter ma voix pour soutenir les musulmans de notre communauté et du monde entier. Après les attaques de Paris et la haine de cette semaine, je peux seulement imaginer la peur que ressentent les musulmans à l’idée qu’ils seront persécutés pour les actions de quelques autres », écrit le fondateur du réseau social américain, visiblement agacé des excès de Donald Trump.

markzuckerbergbad.jpg

Celui-ci s’est en effet tristement illustré en début de semaine en faisant savoir, dans un communiqué, qu’en cas de victoire aux élections, il bloquerait complètement l’immigration des musulmans aux USA. Il a précisé ensuite que l’interdiction d’entrée concernera non seulement les immigrés, mais aussi les visiteurs et les touristes musulmans. Ses propos ont été très largement condamnés en Amérique, mais aussi à l’étranger.

« En tant que juif, mes parents m’ont dit que nous devons nous lever contre les attaques visant toutes les communautés. Même si une attaque n’est pas dirigée contre vous aujourd’hui, avec le temps les attaques contre les libertés de quelqu’un finiront par affecter tout le monde » poursuit-il, faisant presque écho au célèbre poème de Martin Niemöller écrit après la seconde guerre mondiale.

« Si vous êtes un musulman au sein de cette communauté, en tant que dirigeant de Facebook je veux que vous sachiez que vous serez toujours les bienvenus ici et que nous nous battrons pour protéger vos droits et créer un environnement paisible et sûr pour vous », continue-t-il.

Avec le temps, les attaques contre les libertés de quelqu’un finiront par affecter tout le monde.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés