Avec plus de 12 millions d'abonnés à son service d'accès à Internet haut-débit par le câble, Comcast est aux Etats-Unis le deuxième opérateur du pays. Sa décision de bloquer le traffic BitTorrent en sabotant les échanges est très préjuciable à l'éditeur du protocole de P2P, qui pourtant préfère négocier pour apporter son aide que porter plainte.

La société BitTorrent évite pour le moment d’entrer dans une guerre frontale avec le fournisseur d’accès à Internet américain Comcast, qui a pourtant décidé de saboter tous les échanges BitTorrent de ses abonnés pour réaliser des économies de bande passante, et probablement pour favoriser ses services de vidéo à la demande concurrencés par le piratage. Alors que Vuze (anciennement Azureus) a décidé très vite de porter plainte contre le câblo-opérateur auprès de la Commission Fédérale des Communications pour protéger l’intérêt de son service de vidéo à la demande légal basé sur le protocole BitTorrent, l’éditeur du réseau P2P le plus utilisé au monde choisit la voie diplomatique.

Interrogé par News.com, le nouveau directeur de BitTorrent Inc. Doug Walker insiste à plusieurs reprises sur le fait que sa société pourrait aider Comcast à gérer son réseau d’une façon qui soit économique pour eux et satisfaisante du point de vue technologique et financier pour BitTorrent. « Nous pourrions réellement aider Comcast à résoudre ce problème [de gestion de la bande passante]. Nous reconnaissons qu’ils ont besoin de gérer leur réseau. Mais le protocole qu’ils citent comme étant leur problème est en fait la technologie qui peut aider à résoudre leur problème« , affirme Walker sans jamais entrer dans les détails sur les solutions que pourrait apporter BitTorrent Inc. aux opérateurs. Il pointe néanmoins du doigt les fortunes englouties en bande passante par les opérateurs pour servir les 3,2 milliards de vidéos lues sur YouTube en décembre 2007, et laisse entendre que le P2P est une solution plus qu’un problème.

BitTorrent est pour Walker une technologie d’avenir, car comme le prévoit Mininova avec le streaming, il peut aussi servir à délivrer de la vidéo de qualité d’une manière qui répartie plus efficacement la bande passante en évitant les goulets d’étranglement. Associé au P4P, la solution pourrait être idéale pour l’opérateur. « S’il y a une seule manière dont nous pouvons aider Comcast à rendre son réseau plus efficace, nous aimerions faire partie de la solution« , plaide Doug Walker.

Il n’est donc pas question, aujourd’hui, de porter plainte contre Comcast auprès de la FCC, mais l’on comprend tout de même au détour d’une phrase que BitTorrent pourrait ne pas se laisser marcher sur les pieds si Comcast persistait dans l’affrontement, et porter l’affaire devant les juridictions pour obtenir dédommagement : « les entreprises comme les nôtres qui investissent des centaines de millions de dollars pour développer de nouveaux ensembles de valeur ne savaient pas qu’il y allait avoir le moindre problème avec notre technologie ou un service qui tourne sur le réseau de Comcast. Donc dans cette perspective gérer le trafic sans le faire savoir aux gens est la mauvaise chose à faire« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés