La rumeur court depuis des mois. La ministre de la Culture Christine Albanel, qui n’avait déjà été qu’une petite semaine porte-parole du gouvernement Fillon 1, pourrait bien quitter le gouvernement Fillon 2 lors du prochain remaniement ministériel. A l’occasion d’une dépêche sur le divorce entre Jean-Marie Cavada et François Bayrou, l’Agence France Presse indique que « selon des sources proches du gouvernement, Nicolas Sarkozy aurait fait miroiter un poste ministériel à M. Cavada. Le ministre de l’Education Xavier Darcos cumulerait son portefeuille avec la Culture, et M. Cavada se verrait confier le secrétariat d’Etat à la Communication ».

Il y aurait ainsi, à nouveau, le projet d’un grand ministère rassemblant à la fois l’Education et la Culture. Il en était déjà question lors du premier gouvernement Fillon, mais la logistique et les cultures des deux ministères avaient poser barrage au projet. M. Sarkozy semble déterminé, et Christine Albanel pourrait en faire les frais. Il faut dire que depuis son arrivée au ministère, la ministre n’a pas spécialement brillé, et reste (comme la plupart des ministres) sous contrôle étroit de l’Elysée.

Elle a été corrigée une première fois après avoir donné son avis sur la hausse de la redevance TV, tancée ensuite pour avoir fait du chantage au second opérateur télécom du pays, et son seul succès pour le moment est l’accord Olivennes, qui a été orchestré depuis le départ par Nicolas Sarkozy en personne. Si jamais l’accord capotait au Parlement, elle sera néanmoins tenu pour responsable. Ainsi veut la politique. Sa seule initiative a été de nommer une commission sur la responsabilité des FAI, dont on sait déjà qu’elle ne pourra déboucher sur aucune proposition concrète.

Xavier Darcos, qui navigue paisiblement dans son ministère de l’Education, pourrait donc être l’héritier du « bébé » Olivennes et être celui qui aura la charge de monter à la tribune de l’Assemblée Nationale pour défendre les dispositions législatives sur lesquelles le gouvernement s’est engagé, contre les internautes. Renaud Donnedieu de Vabres sait à quel point il s’agit d’un sport dangereux qui peut ruiner des ambitions nationales. X. Darcos a tout de même une chance, c’est que Christine Albanel ne s’est engagée formellement sur aucun calendrier. Avec un peu du talent dont il ne manque pas, il saura retarder l’ouverture du paquet cadeau jusqu’au remaniement prochain. Jean-Jacques Aillagon avait réussi cela parfaitement en retardant au maximum le projet de loi DADVSI. Depuis le 6 juin 2007, M. Aillagon est le président de l’Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles… l’ancien poste de Christine Albanel.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés