Nous nous étonnions il y a peu de la clémence dont bénéficiait Veoh pendant qu’Hollywood gardait les sites de type YouTube dans sa ligne de mire. Un procès devait pourtant forcément arriver, et la plateforme de partage de vidéo s’y était déjà préparée en intentant une action en justice pour se prémunir des futures attaques d’Universal.

Elle accusait alors la major de l’avoir menacée sans pour autant fournir d’exemples concrets d’infraction. Mais ce n’est pas un hasard si Universal n’incrimine aucun contenu en particulier car il ne fait aucun doute que la major préférerait abattre un portail qui suivrait selon elle « la voie honteuse d’autres sites violant massivement la propriété intellectuelle tels que Napster » plutôt que de l’inonder perpétuellement de requêtes de retrait. C’est donc sans surprise que la major traîne Veoh en justice pour les raisons que tout le monde connaît.

Petit détail en passant, il est étrange que Napster continue d’incarner le traumatisme d’Universal alors que la major a été la première à abandonner les poursuites à l’encontre d »un de ses principaux investisseurs quand ce dernier concédait à lui payer 61 millions de dollars pour faire oublier l’affaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés