Après EMI et Universal, c’est Warner Music Group qui règle un vieux litige avec Bertlesmann. Les labels reprochaient à la maison mère de l’allemand BMG d’avoir eu de l’audace commerciale en investissant dans Napster alors même qu’il était encore le réseau P2P pirate qui était tant décrié à l’époque. Bertelsmann avait mis en 2000 85 millions de dollars sur la table pour permettre à Napster de se reconvertir en douceur en service légal. Comble de l’horreur pour le club des majors du disque, qui ont toutes attaqué le géant allemand en Justice. Finalement, l’opération n’a pas pu se faire mais les procès ont été maintenus.

Universal avait été le premier l’an dernier à abandonner ses poursuites, en échange du paiement de 61 millions de dollars par Universal. EMI a suivi le mouvement le mois dernier pour une somme que l’on dit comprise entre 50 et 150 millions de dollars. Cette semaine, c’est donc Warner Music qui abandonne ses poursuites, pour 110 millions de dollars.

C’est sûr, avec en mémoire une note aussi salée, Bertelsmann y réfléchira à deux fois avant de vouloir aller trop vite dans la transition industrielle…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés