Alors qu'il est poursuivi par le géant Viacom qui demande un milliard de dollars de dommages et intérêt, Google veut affirmer que YouTube est avant tout une histoire d'autoproduction et de contenu généré par l'utilisateur. Le site de partage de vidéos organise cette semaine les YouTube Video Awards, pour récompenser les meilleures vidéos de l'année 2006.

Accusé de toutes parts par l’industrie du cinéma et de la musique de marcher allègrement sur leurs droits d’auteurs en laissant proliférer les vidéos piratées sur YouTube, Google soigne sa réplique. Selon différentes sources, YouTube devait ouvrir ce lundi et jusqu’à vendredi ses YouTube Video Awards (inaccessibles à l’heure où nous publions cet article), une sorte de cérémonie des Oscars virtuelle où ce ne sont plus les superproductions hollywoodiennes qui sont récompensées, mais les vidéos produites par les internautes lambdas ou de petits producteurs isolés.

La section devrait présenter sept catégories avec pour chacune une dizaine de vidéos sélectionnées : vidéo la plus originale, la plus stimulante, meilleure série, meilleure comédie, meilleure musique, meilleur commentaire, et vidéo la plus « adorable » (cette dernière section étant sans doute réservée aux amis des bêtes et autres chérubins). « Si vous repensez à l’année 2006, ça a vraiment été une année pionnière pour la vidéo en ligne et pour le contenu généré par l’utilisateur », se rappelle Jamie Byrne, le responsable marketing de YouTube. « Nous organisons [cette récompense] pour apporter la reconnaissance aux meilleurs contenus de l’année 2006, mais nous sommes vraiment excités parce qu’elle a beaucoup de potentiel pour l’avenir à mesure que nous continuons à voir de nouveaux genres et de nouvelles stars de la vidéo en ligne », ajoute-t-il.

Parmi les nominés se trouvent la célèbre Lonelygirl15, geriatric1927 (un quasi octogénaire qui fait sensation), la chanteuse folk Terra Naomi, la parodie de Star-trek Chad Vader, la présentatrice LisaNova, ainsi que Renetto, Barats and Bereta, Smosh, Ask a Ninja, et OK Go. Les votes seront ouverts jusqu’à vendredi, mais le principe d’un vote peut sembler redondant. Sur YouTube, toutes les vidéos postées peuvent déjà recevoir des votes et des commentaires de la part des internautes…

Il n’est pas encore très clair que les gagnants recevront la moindre récompense en plus d’un sursaut de notoriété. Le programme de partage de revenus promis par YouTube n’est pas encore accessible aux créateurs autoproduits.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés