Obligée à réviser sa copie et à ré-éxaminer la fusion entre Sony Music et BMG, la Commission Européenne a lancé une enquête sur les conséquences du rapprochement entre les deux majors. Bruxelles demande aux professionnels de la musique de répondre à un questionnaire de 16 pages pour comprendre si oui ou non la fusion de Sony BMG a entraîné une hausse des prix du CD sur le marché. Saisie par l’IMPALA, qui représente 3.500 labels à travers le monde (pour le moment), la Commission se demande si la concentration du marché n’a pas eu pour effet de faciliter les ententes entre les majors en vu de maintenir le prix des CD à leur niveau ou de les élever.

L’enquête débutée le 31 janvier doit durer 4 semaines et Bruxelles pourrait décider, en fonction des résultats, d’ouvrir une enquête plus approfondie. Dans le cas improbable où les autorités européennes revenaient sur leur premier accord, le japonais Sony Music et l’allemand Bertelsmann seraient obligés de démanteler Sony BMG. La décision est aussi très attendue dans le cadre de la fusion entre Warner et EMI, et pour le rachat des activités d’édition musicale de BMG par Universal Music.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés