La Chine va-t-elle avoir meilleure réputation que la Russie pour combattre le piratage en ligne ? Tandis que le pays de Vladimir Poutine semble incapable de prendre les décisions voulues par l’industrie du disque contre AllofMP3, la Chine annonce qu’elle a fermé 205 sites de contenus pirates dans une grande opération de nettoyage. Entre septembre et janvier, elle a examiné 436 affaires dont 130 soumises par des associations d’industriels étrangères (au hasard sans doute l’IFPI et la MPA), et envoyé 361 mises en demeure. Dans sa dernière opération, le pays communiste a imposé 705.000 Yuan (70.000 euros) d’amende, confisqué 71 serveurs et porté plainte contre six personnes dont une est déjà condamnée. Une rapidité qui rendrait fière Ségolène Royal.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés