L’IFPI, qui promet une moyenne de 1000 plaintes par mois en Allemagne contre les P2Pistes cette année, ne va pas être très contente de cette histoire. Actuellement circule en Allemagne un e-mail propagé par un vers, signé du Bundeskriminalamt (BKA), le bureau fédéral d’investigation allemand. Le message indique à son lecteur qu’il a été pris en train de télécharger de la musique, des films ou des logiciels, que son cas a été signalé à son fournisseur d’accès, et qu’il risque une amende et jusqu’à cinq ans d’emprisonnement. Un internaute, qui revient chez lui après une soirée visiblement bien arrosée par les brasseurs de Bavière, lit le message et, pris de panique, appelle à 23H le BKA avec le numéro de téléphone inscrit au bas du message. Un fonctionnaire répond. Informé de la propagation du vers et alerté par ses services, l’homme assure au concitoyen que le message ne provient pas du Bureau fédéral. « Continuez à télécharger de la musique tranquillement », rassure-t-il finalement. Si c’est la police qui le dit…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés