Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a publié une nouvelle fiche d’informations sur la gestion des droits numériques et les mesures de protection techniques (MTP). L’équivalent canadien de la CNIL revient longuement sur l’affaire du rookit Sony et prévient que « le recours à des MPT soulève un certain nombre de préoccupations concernant la protection de la vie privée, particulièrement dans le cas où les mesures sont axées sur la technologie de dissimulation« . Elle dénonce notamment « l’obligation pour les utilisateurs de révéler leur identité et leur droit d’accéder à du matériel protégé, ce qui empêche l’utilisation anonyme du contenu« . Selon le Commissariat, « on ne semble pas avoir bien exploré les solutions qui ne constituent pas une invasion de la vie privée. C’est ce que nous devons exiger des MPT qui sont déployées au Canada« . Le pays n’a pas encore adopté de législation de protection des DRM, qui provoque un débat vif et plus équilibré qu’en France grâce à un lobby culturel beaucoup moins influent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés