Tout comme le rapport sur l’économie de l’immatériel en France, le rapport Gowers sur la propriété intellectuelle en Grande-Bretagne s’est opposé à l’idée d’étendre la durée des droits voisins (50 ans en Europe) pour s’aligner entre autres sur les Etats-Unis, qui protège l’enregistrement des œuvres pendant 70 ans minimum. « Il est illogique et discriminatoire que les artistes et les producteurs britanniques doivent profiter d’une moindre protection du droit d’auteur que leurs homologues internationaux« , s’est fâché John Kennedy, le président de l’IFPI, qui défend les intérêts des maisons de disques dans le monde. Et il a raison ! Il est temps que les USA, le Mexique, l’Inde, le Vénézuela, la Turquie et les autres reviennent à la raison et s’alignent sur la durée des droits en Europe pour mettre fin à la discrimination. Pourquoi l’équilibrage devrait-il toujours se faire dans le même sens ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés