La fondation Mozilla souhaite débarrasser son navigateur maison, Firefox, des vieux plugins basés sur l'interface de programmation NPAPI. La majorité sera mise hors jeu d'ici la fin de l'année 2016, avec une exception notable : Flash.

C’est décidé : à la fin de l’année prochaine, les vieux plugins ne seront plus supportés dans Firefox. Mozilla vient en effet d’indiquer dans un billet de blog publié jeudi que les modules complémentaires basés sur l’interface de programmation NPAPI (Netscape Plugin API) ne seront plus les bienvenus dans son navigateur web. Cette mesure s’appliquera « à la plupart » des plugins NPAPI, à l’exception notable de Flash.

« Le streaming vidéo, les effets graphiques avancés et les fonctionnalités vidéoludiques sont tous devenus des APIs Web natifs au cours des dernières années. […] À mesure que les navigateurs et le web ont évolué, l’API NPAPI a vieilli », note la fondation. Et d’ajouter que « les plugins nuisent aux performances, provoquent des pannes et sont à l’origine de soucis de sécurité pour les internautes ».

Mais toute règle a son exception. Et cette exception-là s’appelle Flash. Si Mozilla a l’intention de signer l’acte de décès des plugins NPAPI d’ici le mois de décembre 2016, le module développé par Adobe va bénéficier d’un sursis. Ce n’est pourtant pas l’envie qui manque à la fondation de s’en débarrasser. Mais voilà, Flash, aussi problématique soit-il, occupe encore une place importante sur le web.

« Parce qu’il constitue encore une part importante de l’expérience web pour la majorité des internautes, nous allons continuer de soutenir Flash au sein de Firefox […]. Mozilla et Adobe vont continuer de coopérer pour fournir des améliorations à l’expérience délivrée par Flash dans Firefox, en particulier au niveau de la stabilité, des performances, des fonctionnalités et de la sécurité ».

La fondation Mozilla n’est pas la première à prendre ses distances avec les plugins NPAPI. L’an dernier, Google a fait savoir que ces modules ne sont plus souhaités sur son navigateur maison, Chrome. Un calendrier a été mis en place pour préparer le retrait progressif des plugins NPAPI. Là aussi, Google avait établi des exceptions pour certains modules encore très utilisés.

( photo : CC BY Rennett Stowe )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés