Amazon fait pression sur Google et Apple en refusant la vente de leurs produits de streaming à compter du 29 octobre.

Dans un mail à ses revendeurs, Amazon a annoncé retirer de sa plateforme les produits de streaming d’Apple et Google d’ici au 29 octobre, au prétexte que ceux-ci n' »interagissent pas très bien avec Prime Video« , l’offre S-VOD d’Amazon à laquelle seuls 20 % de ses utilisateurs ont souscrit. Les produits Roku, la Xbox de Microsoft, la Playstation de Sony et bien sûr le Fire TV stick d’Amazon, tous compatibles avec le service Prime, resteront disponibles à la vente.

>Le bannissement du Google Chromecast et de l’Apple TV, vendus à plus de quarante millions d’exemplaires dans le monde, est une opération audacieuse de la part d’Amazon, mais cela lui permettra de mettre en valeur son propre service de streaming, sa box Amazon Fire TV et sa clef HDMI, la Fire TV stick. La guerre est donc déclarée parmi les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) à l’approche des fêtes de fin d’année, sur le champ de bataille du streaming.

L’annonce pourrait être plus dangereuse pour Google que pour Apple, qui possède ses propres points de vente et son écosystème spécifique, mais elle risque surtout de nuire à Amazon, dont la décision sera examinée par la FTC, l’organisme américain de régulation du commerce.

La tactique commerciale d’Amazon risque en effet d’être perçue comme un abus de position dominante, une forme de chantage envers ses concurrents qui n’auront pas d’autre choix que de donner accès à Amazon Prime pour être vendue sur la plus grande plateforme de e-commerce au monde. Et même si Allen Grunes, juriste au Konkurrenz Group, n’y voit qu’une « leçon » qu’Amazon voudrait donner à Google et Apple, « pour leur apprendre à travailler vers plus de compatibilité« , il s’agit bel et bien, surtout, de profiter du poids commercial pour imposer aux concurrents des développeurs qui ne sont pas dans leur intérêt.

AMAZON POURRAIT, MAIS NE VEUT PAS

Il sera intéressant de voir comment Google réagit au boycott du Chromecast alors que le géant du web fait lui-même en ce moment l’objet d’une enquête de la Commission européenne pour abus de position dominante.

De fait, les GAFA ne se font pas de cadeaux dans leurs services de streaming et profitent tous de leurs positions dominantes respectives. En réalité le Chromecast et l’Apple TV donnent tous les deux la possibilité à Amazon d’être présents sur les plateformes de Google et Apple. Comme le souligne 20 Minutes, le problème pour Amazon est qu’ils prélèvent alors une commission de 30 % pour toutes les transactions effectuées au bénéfice de Prime Video.

C’est exactement le même problème que celui rencontré par Spotify qui tente de faire migrer les abonnements hors de l’Apple Store, pour éviter la dîme de 30 %. Un sujet que les autorités américaines ont d’ores et déjà accepté d’étudier de près.

(Illustration : The Economist)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés