La dernière vague de plaintes lancées par la RIAA remonte à avril 2006. Depuis, alors que le rythme des plaintes était jusqu’alors mensuel, la RIAA abandonne procédure après procédure. C’est encore le cas avec l’affaire Elektra v. Wilke, où le label Elektra et la RIAA, confrontés à leur manque de preuves suffisantes, préfèrent mettre fin à une plainte lancée contre un P2Piste.
Sur les quelques 20.000 plaintes lancées par l’industrie du disque aux Etats-Unis, aucune n’a été jugée par un tribunal. Toutes se sont solvées à l’amiable ou par l’abandon des poursuites lorsque les accusés se défendaient trop bien.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés