Après le million d'euros offert par Google aux associations qui aident les réfugiés syriens, l'entreprise souhaite s'impliquer davantage dans cette crise qui touche principalement le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et l'Europe.

Cela ne fait que quelques jours que Google a annoncé offrir 1 million d'euros aux associations aidant les réfugiés qui fuient la violence et la guerre et attendent de l'aide un peu partout dans le monde. Aujourd'hui, c'est Rita Masoud, réfugiée dans sa jeunesse, qui prend la parole sur un article officiel du blog de Google pour soutenir une nouvelle initiative venue de Mountain View. 

« Mon nom est Rita Masoud et je suis une réfugiée. Je suis née à Kaboul, en Afghanistan, quand la ville était déchirée par la guerre. Je n'avais que sept ans quand ma famille a fui vers l'Europe avec une valise pour seules affaires, espérant trouver un avenir meilleur et plus sûr. Durant notre voyage, nous avons connu les trains lugubres et les bus sombres, la faim, la soif, le froid et la peur. Heureusement, nous avons été accueillis aux Pays-Bas où j'ai pu grandir en sécurité dans un environnement qui m'a permis de trouver ma voie. Aujourd'hui, je travaille pour Google en Californie. », peut-on lire en anglais sur le blog. 

Ce témoignage touchant et nécessaire introduit la nouvelle démarche de Google pour aider les réfugiés de la crise actuelle. Le géant de la recherche a en effet mis en place une page web qui permet de faire un don aux associations qui aident les réfugiés sur le terrain. Médecins sans frontières, l'International Rescue Committee, Save the Children et me Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés en font partie. Pour inciter à donner, Google a annoncé qu'ils doubleraient les dons jusqu'à atteindre les 5 millions d'euros, ce qui fera en tout 10 millions d'euros pour les associations.

Contacté par Numerama, Google a confirmé que l'opération s'arrêtait de leur côté une fois les 10 millions d'euros atteints mais qu'ils inviteraient les utilisateurs à continuer les dons après cette limite. De même, ils ont confirmé que ces dons ne donnaient pas le droit à une déduction d'impôts en France.

Enfin, si vous souhaitez en savoir plus sur Rita Masoud, elle raconte son périple en anglais depuis l'Afghanistan jusqu'aux États-Unis sur son blog.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés