Hormis les Verts et les Communistes, l’UDF est le seul parti à avoir tenu une position ferme et constante lors des débats sur le projet de loi DADVSI, contre la DRMisation de la culture et en faveur d’une interopérabilité réelle. Le Parti Socialiste, comme souvent, a pêché par ses divisions internes et sa déchirure entre un parti qui se veut à la fois proche du peuple et traditionnellement proche des lobbys de la culture. Y a-t-il alors un rapport avec le sondage réalisé par le journal citoyen Agoravox, remarqué par Le Monde, et qui place François Bayrou en tête des préférences des internautes, avec 29 % d’intentions de vote parmi 4000 sondés ?
Sur le projet de loi DADVSI, le président de l’UDF s’était montré plus radical que les membres de son parti, allant à titre personnel jusqu’à soutenir à mi-mots la licence globale et se joindre au recours constitutionnel. Plus récemment, il a gagné en notoriété en s’attaquant à l’intimité des médias et de l’industrie avec le monde politique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés