L’idée que le P2P sert aussi et surtout à diffuser l’art et la culture à la manière d’une formidable bibliothèque d’Alexandrie, trouve aujourd’hui sa traduction dans l’art lui-même. Anders Weberg a réalisé le film Filter pour raconter la peur et le désespoir qui l’ont envahi de longues minutes avant qu’il n’arrive enfin à ranimer son fils, retrouvé une nuit par terre, inconscient. Tous les fichiers du film ont été détruits le 15 septembre, après avoir été diffusés sur les réseaux P2P. Le partage de l’œuvre de 73 minutes sur ces derniers est aujourd’hui la seule manière de la garder en vie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés