Aux Etats-Unis et en Australie, des possesseurs de téléviseurs Smart TV Samsung se plaignent de voir leurs programmes en streaming interrompus par des spots publicitaires pour Pepsi, insérés par le fabricant.

Samsung s'offre un joli buzz négatif. Aux Etats-Unis et en Australie, des possesseurs de téléviseurs Samsung se plaignent de voir soudainement apparaître des coupures publicitaires pour Pepsi, lorsqu'ils regardent un film en streaming en passant par une application intégrée à la TV connectée. "J'ai jamais eu le problème depuis deux mois que j'utilise Plex, mais ça a commencé soudainement aujourd'hui", témoigne un utilisateur sur Reddit. "Tous les films que j'ai essayés ont joué la publicité Pepsi au bout de 20 à 30 minutes, sans audio mais avec une publicité très nette. Ca s'est passé sur 6 films aujourd'hui".

Le problème a lieu non seulement avec l'appli Plex qui permet de lire des contenus multimédia streamés à partir de n'importe quel appareil connecté au réseau familial, mais aussi avec le service australien Foxtel TV, ce qui semble indiqué qu'il s'agit d'une décision unilatérale de Samsung. Contacté par GigaOM, Plex a confirmé qu'il n'était pour rien dans l'apparition de ces publicités, ce qui a également été précisé par Foxtel.

Accident ou non, cette apparition soudaine de publicités montre le pouvoir que peuvent avoir les fournisseurs de téléviseurs connectés, lorsque regarder des contenus se met à dépendre d'applications soumises à leurs conditions d'utilisation. Certes, les utilisateurs pourront toujours choisir de brancher un autre lecteur multimédia sur une prise HDMI du téléviseur, mais l'on perd alors l'intérêt des interfaces tout-en-un des téléviseurs modernes qui réunissent en un même lieu la télévision en direct, l'enregistrement, l'accès à ses contenus sur des serveurs DLNA, l'accès à des plateformes de VOD, des applications, etc.

Le sujet inquiète depuis longtemps les chaînes de télévision, qui craignent qu'une partie du revenu publicitaire des émissions ne s'échappe vers les applications des constructeurs, qui ont une plus grande marge de manoeuvre, notamment pour personnaliser l'offre publicitaire en fonction de chaque spectateur. En 2010, les grandes chaînes françaises avaient demandé une "charte de bonne conduite" sur la TV connectée, et même proposé d'interdire tout service interactif surimposé à leurs programmes sans leur autorisation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés