La police anglais a interpellé cette semaine un deuxième individu soupçonné d'avoir participé aux attaques informatiques qui ont ciblé le Xbox Live et le PlayStation Network au cours du mois de décembre.

L'enquête visant à déterminer l'origine de l'attaque informatique qui a lourdement affecté le bon fonctionnement du PlayStation Network et du Xbox Live au cours du mois de décembre se poursuit. Après une première interpellation début janvier dans la banlieue de Londres, les autorités britanniques viennent d'annoncer ce vendredi l'arrestation d'un autre suspect à Southport (nord de l'Angleterre).

Cette fois, il s'agit d'un jeune homme de 18 ans. Celui-ci est soupçonné d'avoir participé à l'attaque par déni de service (DDOS) qui a causé l'inaccessibilité des deux plateformes de jeux vidéo gérées par Sony et Microsoft. Il est également suspecté d'être à l'origine de plusieurs canulars téléphoniques ("swatting") visant à faire déplacer les services d'urgence ou de sécurité pour rien.

Si sa culpabilité est avérée dans l'attaque informatique qui a mis à terre le PlayStation Network et le Xbox Live, le Britannique s'expose à une peine très lourde. La loi Computer Misuse Act  donne en effet à la justice la possibilité de prononcer une peine de prison ferme de dix ans au maximum en cas d'accès frauduleux à un système informatique et d'altération de son fonctionnement.

La police britannique, qui souligne sa collaboration avec le FBI dans cette affaire, précise par ailleurs que plusieurs appareils électroniques appartenant au jeune homme ont été saisis lors de la perquisition de son domicile, en vue de trouver des preuves révélant son implication dans l'opération contre les deux services.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés