Le débat sur le projet de loi DADVSI a prouvé que l’interopérabilité était un des problèmes majeurs causés par les DRM. Pour y parer, Sun travaille depuis plusieurs mois à une solution de système de gestion des droits entièrement open-source, DReaM. Mais une autre société new-yorkaise, Mutable Inc., vient d’annoncer ce qui est déjà la deuxième version de sa solution OpenIPMP. « Le projet OpenIPMP vise à fournir à la communauté des développeurs un logiciel de DRM interopérable qui peut être porté sur n’importe quelle plate-forme (y compris Windows, Mac, Linux et toute plate-forme embarquée)« , expliquent ses concepteurs.
La solution est basée sur les standards ouverts OMA (Open Mobile Alliance) v2 pour le DRM, ISMA pour le streaming MPEG-4 et la lecture (ISMAcryp), et les spécifications MPEG de IPMP pour le MPEG-2 et MPEG-4. Les droits se gèrent à partir d’un serveur J2EE.

Mais la vraie question, standards ouverts ou non, est de savoir si tout cela est vraiment utile. Quelle est pour le consommateur à séduire la valeur ajoutée d’un contenu placé sous DRM ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés