La presse, y compris en ligne, traverse actuellement une crise sans précédent, victime d'une chute des investissements publicitaires. La tentation est donc grande pour certains annonceurs et certaines régies d'en profiter pour faire accepter ce qui devrait être totalement inacceptable de la part d'un site de presse. Malheureusement, certains cèdent, et entraînent avec eux toute une profession qui a de plus en plus de mal à imposer l'éthique dans la publicité, et en particulier dans la manière d'indiquer clairement qu'une publicité n'est rien d'autre qu'une publicité.

Le discours est implicite : "si vous n'acceptez pas, nous travaillerons avec votre confrère qui est bien moins regardant". C'est encore heureusement rare, mais de plus en plus fréquent — quant à Numerama, nous avons la chance de travailler avec une régie qui a compris et respecté notre volonté d'indépendance éditoriale totale.

Quoi de mieux, pour illustrer le recul de l'éthique publicitaire, que cet échange d'e-mails avec une régie publicitaire qui a tenté de nous démarcher, et dont nous savions par les rumeurs du métier qu'elle travaillait de la sorte avec certains confrères (rares). Notre objectif n'est pas de dénoncer nommément ceux qui se prêtent à de telles pratiques, mais de vous prévenir qu'elles existent. Soyez vigilants.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés