Netflix a mis en ligne une page de test des DRM en HTML5, avec des contenus premium pour House Of Cards qui ne peuvent être lus qu'avec Internet Explorer 11 sous Windows 8.1.

En février 2013, le Worldwide Web Consortium (W3C) a marqué un tournant dans l'histoire des standards du web, en débutant un travail d'écriture de spécifications de DRM en HTML5, qui permettrait de rendre impossibles à enregistrer les vidéos vues sur un navigateur web standard sans avoir à passer par des plug-ins propriétaires comme Windows Media ou Quicktime. Alors que le W3C s'est toujours attaché à l'élaboration d'un web ouvert et transparent, l'organisme s'autorisait pour la première fois une entorse majeure à ses principes.

Le projet se base sur deux ajouts au standard HTML5 formalisé fin 2012  ; les extensions pour médias chiffrés (Encrypted Media Extensions, EME), qui fournissent des API permettant de contrôler avec chiffrement des contenus la lecture d'un média intégré à une page web HTML ; et les extensions pour sources de médias (Media Source Extensions) qui permettent d'utiliser JavaScript pour générer des flux de médias.

L'arrivée des DRM en HTML5 est très contestée, notamment par l'EFF qui a déposé une objection formelle l'an dernier, qui voit dans leur arrivée une menace pour le web. Permettre le chiffrement des contenus et leur déchiffrement contrôlé, c'est permettre que leur lecture soit subordonnée à des règles. C'est passer de la loi au contrat, et conforter la position de force des fournisseurs de médias qui pourront imposer leur volonté, même si elle va au delà de la loi traditionnelle sur le droit d'auteur.

Par ailleurs, au delà même des principes démocratiques, l'EME "nuirait à l'interopérabilité, entérinerait l'intégration de logiciels non-libres au sein des standards du Web et pérenniserait des modèles économiques oppressants", avaient dénoncé l'an dernier 27 organisations coalisées pour s'opposer aux travaux du W3C.

Mais Netflix, qui fait partie des membres du W3C à avoir appuyé l'ajout de DRM en HTML5 (avec Microsoft et Google notamment), tente de forcer le destin. Le très puissant service de location de vidéos en ligne a mis en ligne des contenus premiums pour sa série House Of Cards, qui ne peuvent être lus qu'avec Internet Explorer 11 sous Windows 8.1. Netflix teste en effet avec Microsoft l'implémentation du brouillon des spécifications de l'EME, déjà intégré à IE 11.

Si vous utilisez un autre navigateur ou un autre système d'exploitation, il est impossible de lire les contenus proposés. A moins qu'un internaute réussisse à les pirater malgré les DRM, et à les offrir au plus grand monde.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés