Google veut se prémunir des actions judiciaires menées au nom de la propriété industrielle. Après avoir signé un accord clé avec Samsung, la firme de Mountain View vient de nouer un partenariat avec Cisco pour partager leurs brevets.

La semaine dernière, Google et Samsung ont annoncé la signature d'un accord de coopération dans lequel les deux sociétés partageront leurs brevets pendant dix ans. À cette occasion, elles ont également voulu délivrer un message au reste de l'industrie en lui montrant "qu'il y a davantage à gagner à coopérer qu'à s'engager dans des conflits de brevets superflus".

Signe de la volonté de Google de négocier sa tranquillité plutôt que de se hasarder dans une aventure judiciaire à l'issue incertaine, la firme de Mountain View vient de conclure cette semaine un partenariat similaire avec Cisco. Le moteur de recherche et l'équipementier partageront leurs brevets pour une durée non précisée (il est question d'un accord "à long terme").

Ce rapprochement avec Cisco "va réduire les risques de litige", a commenté Allen Lo, le conseiller général adjoint de Google pour les brevets, et permettre à l'entreprise "de se concentrer sur la création de nouveaux produits". Le groupe californien fait d'ailleurs savoir qu'il est prêt à discuter "avec n'importe quelle autre société intéressée par un accord semblable".

Si les détails de l'accord conclu entre Cisco et Google n'ont pas été communiqués, notamment le volet financier, le communiqué précise que celui-ci "couvre une large gamme de produits et de technologies".

Google et Cisco sont engagés dans la coalition pour l'équité en matière de brevets (Coalition for Patent Fairness) qui rassemble d'autres géants des logiciels et de l'électronique grand public, comme Adobe, BlackBerry, Dell, Earthlink, Intuit, Micron, Oracle, Rackspace, Samsung, SAP et Verizon. Ce lobby réclame une révision du droit des brevets, dont les failles ont permis l'émergence des patent trolls.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés