L'adoption de Windows 8 est un problème désormais urgent pour Microsoft. Un an après sa mise en vente, le système d'exploitation pèse moins de 10 % du marché. Sur la même période, Windows 7 avait fait beaucoup mieux, avec 20 % de parts de marché au bout d'un an.

Les usagers n'ont pas envie de migrer vers Windows 8. Voilà le terrible problème auquel est confronté Microsoft depuis plus d'un an, alors que l'entreprise américaine plaçait de grands espoirs dans la dernière version de son système d'exploitation. Windows 8, disponible depuis octobre 2012, ne parvient pas à décoller. La contreperformance est désormais évidente, surtout en comparaison de Windows 7.

Alors que Windows 7 avait atteint les 20 % de parts de marché un an après son lancement en 2009, Windows 8 n'a toujours pas franchi le seuil des 10 % de parts de marché après douze mois de disponibilité et le déploiement d'une version intermédiaire (Windows 8.1). Pire : à en croire l'évolution de la courbe produite par Statista, Windows 8 a atteint un plateau depuis septembre et ne progresse plus.

Il ne s'agit plus, comme l'écrit Slate, de l'habituelle résistance au changement qui peut survenir lorsqu'un nouveau produit ou service arrive pour remplacer l'ancien. Cette période de transition, aussi difficile soit-elle, s'étend d'ordinaire sur quelques mois, pas sur une année entière. La tâche de Microsoft pour inverser la vapeur sera considérable, mais le groupe a-t-il d'autres options ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés