Le projet Fairphone, qui vise à développer un smartphone de manière équitable et intègre, a réussi son pari. 25 000 clients se sont manifestés et ont acheté un exemplaire du mobile. L'équipe se félicite de ce petit exploit et souhaite désormais lancer une nouvelle production.

Pari réussi pour l'initiative Fairphone. Le smartphone équitable et intègre a finalement conquis 25 000 clients en Europe, à la plus grande satisfaction de ses promoteurs néerlandais. Ces derniers ont en effet fondé de grands espoirs sur ce projet, qui consiste à concevoir un téléphone mobile qui respecte les principes du commerce équitable et laisse l'empreinte environnementale la plus légère possible.

Vendu 325 euros, le Fairphone s'appuie sur un processeur quadricœur cadencé à 1,2 GHz, un écran tactile de 4,3 pouces (960 par 540 pixels), un appareil photo de 8 mégapixels au verso et un objectif de 1,3 mégapixel au recto, un espace de stockage de 16 Go et une mémoire vive de 1 Go. Il fonctionne avec Android 4.2 et marche sur les réseaux 2G et 3G. Le détail des caractéristiques se trouve là.

Si l'initiative Fairphone est alimentée par des considérations éthiques et sociales, il n'en demeure pas moins que la réalité est une variable avec laquelle il faut parfois composer. L'équipe néerlandaise le sait. Certains minéraux utiles à la création du mobile, comme le tantale, nécessitent par exemple de faire appel à des gisements de tantalite et de coltan qui font l'objet d'un conflit en Afrique centrale.

Mais la situation sur le terrain ne veut pas dire que les membres du projet font preuve de résignation ou rognent sur leurs convictions. Concernant le cas du tantale, l'équipe explique ainsi avoir "rejoint une chaîne d'approvisionnement en République démocratique du Congo (RDC), qui garantit que ces minerais ne financent pas les forces armées illégales".

Maintenant, que va-t-il se passer ?

Avec la vente de 25 000 mobiles, le projet Fairphone se dit "sold out". Une page a été mise en ligne pour recenser les mobinautes intéressés par l'appareil. L'équipe souhaite évaluer l'intérêt du public pour ce projet et déterminer si la mise en production d'un deuxième lot d'appareils est envisageable. Selon le compteur de cette page, 1774 personnes se sont déjà manifestées.

De nouvelles informations seront données en janvier, une fois que tous les mobiles du premier lot auront été expédiés.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos