Pour commenter sur YouTube, il faut désormais être inscrit et identifié sur Google+. Ce changement a fait réagir l'un des fondateurs de YouTube, Jawed Karim, qui dénonce la nouvelle politique de Google. Derrière cette modification se cachent d'autres enjeux, dont la rivalité avec Facebook.

Vous l'avez sans doute remarqué si vous fréquentez régulièrement YouTube : il n'est désormais plus possible de commenter une vidéo sans être préalablement connecté à Google+, le réseau social de Google. La firme de Mountain View a en effet déployé un nouveau système d'interaction sur sa plateforme, officiellement pour qu'un internaute voit d'abord les réactions de gens qui lui importent.

"Le nouveau système de commentaires bénéficie de la plate-forme d'identité Google. Si vous n'avez pas encore modifié l'identité de votre chaîne, découvrez comment l'associer à une identité Google pour publier des commentaires", écrit le réseau social.

Annoncé en septembre, ce changement a reçu un accueil très mitigé. Nombreux sont les internautes qui ont dénoncé la nouvelle politique de Google visant à imposer coûte-que-coûte son écosystème, quitte à nuire à ceux ne voulant pas s'inscrire partout. Car derrière cette évolution, en apparence anodine, se cache des enjeux comme le croisement des données personnelles et l'avenir de l'anonymat.

Dans ce concert de protestations, une voix particulière s'est élevée : celle de Jawed Karim, l'un des cofondateurs de YouTube (avec Chad Hurley et Steve Chen), aussi connu pour avoir publié la toute première vidéo sur YouTube. Dans un bulletin publié sur son compte, il s'est demandé : "putain, pourquoi ai-je besoin d'un compte Google+ pour commenter une vidéo ?".

L'une des explications qu'il est possible d'avancer est la compétition acharnée que Google livre à Facebook. Le moteur de recherche veut égaler le réseau social américain et, à terme, le dépasser. Et tous les moyens sont bons pour présenter des statistiques flatteuses, quitte à tricher un peu et donner l'impression d'une véritable montée en puissance de Google+.

C'est ce que relevait Benjamin Ferran, journaliste au Figaro. Un simple clic sur les notifications Google+ dans Gmail suffit pour être compté comme utilisateur actif du réseau social, même si l'usager n'y met pratiquement jamais les pieds. Dès lors, il est facile pour Google d'affirmer que Google+ compte "300 millions d'utilisateurs actifs" puisque la firme intègre des éléments très contestables dans son calcul.

On présume que c'est la même logique qui a conduit Google à lier les commentaires YouTube à Google+ : augmenter artificiellement le nombre d'usagers sur Google+ et prétendre ensuite à la grande popularité du service.

( photo : CC BY-SA Rego )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés