Les créateurs du logiciel de retouche photo et de dessin GIMP ont décidé de quitter la plateforme d'hébergement de projets open-source SourceForge. Ils reprochent en particulier l'utilisation d'un installeur commercial qui tente d'imposer des AdWares aux internautes qui veulent installer GIMP sous Windows.

C'est un monument du logiciel libre et open-source, qui décide de quitter ce qui fut jadis une plateforme incontournable des utilisateurs de Linux et de développeurs de logiciels non propriétaires. Les auteurs du logiciel de création graphique GIMP, qui fait office de Photoshop open-source, a annoncé cette semaine sa décision de quitter SourceForge, après des années de bons et loyaux services.

Comme tant d'autres développeurs avant elle, qui ont souvent décidé de migrer vers la plateforme concurrente Github, l'équipe de GIMP reproche à SourceForge ses dérives commerciales qui s'éloignent de l'esprit de la communauté du FLOSS.

"SourceForce, qui fut autrefois un endroit utile et dans lequel on pouvait avoir confiance pour développer et héberger et des applications libres et open-source, est confrontée à un problème avec les publicités qu'ils autorisent sur leur site", explique GIMP.

L'équipe reproche dans un premier temps à SourceForge l'affichage régulier d'une publicité, qui n'est pourtant pas choisie par la plateforme mais affichée de façon contextuelle par la régie publicitaire, qui affiche un gros bouton "Download here" (télécharger ici) en couleurs pétantes, et qui trompe l'internaute qui penser devoir cliquer pour télécharger son logiciel. Une publicité que l'on trouve souvent sur les sites de téléchargement illégal, qui eux entretiennent sciemment la confusion pour tenter de glaner des clics rémunérateurs.

Mais surtout, c'est le choix d'utiliser un installeur Windows qui agrège le logiciel open-source voulu avec des Adwares optionnels qui a fait déborder le vase pour GIMP. Depuis cet été, un internaute qui veut par exemple installer le client FTP FileZilla sur son navigateur devra télécharger un installeur qui lui proposera d'installer en plus la messagerie PalTalk, et le service de stockage JustCloud. Ce qu'est qu'après avoir accepté ou décliné les deux propositions que l'utilisateur se retrouve avec le vrai installeur de FileZilla. SourceForge en tire bien sûr des menus revenus.

"Nous ne voulons pas supporter ce type de comportement, et avons donc décidé d'abandonner SourceForge", explique GIMP, qui n'a pas choisi de migrer vers GitHub, mais de prendre son indépendance.

"A partir de maintenant, Jernej Simon?i ?, qui fournit les packets d'installation, les uploadera directement sur notre FTP, et à partir de là ils seront distribués automatiquement vers nos miroirs".

Pour obtenir les toutes dernières version de GIMP, il faut donc désormais se rendre sur cette page.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés