Au nom de l'interopérabilité en matière de vidéo en ligne, Cisco annonce qu'il va fournir un format H.264 gratuit et open source, ainsi que des modules binaires gratuits, compilés et hébergés par l'équipementier américain, lequel se chargera de payer les frais de licence au consortium MPEG-LA. Une décision que la fondation Mozilla a salué.

L'année dernière, Mozilla a choisi de faire un pas en direction du format vidéo propriétaire H.264, malgré l'existence d'une alternative open source : WebM. À l'époque, la décision – limitée à Firefox OS – avait fait polémique et conduit la fondation à rappeler son attachement à l'égard des formats ouverts, bien que consciente de ce grand écart entre pragmatisme et philosophie.

Un an après l'entreprise américaine Cisco vient d'annoncer le déploiement prochain d'une version open source et gratuite du format H.264, afin que chacun puisse s'en servir librement sans avoir à payer des frais de licence au consortium MPEG-LA. La fondation Mozilla a salué la nouvelle, ravie de pouvoir s'appuyer sur les modules binaires OpenH.264 gratuits, compilés et hébergés par Cisco, lequel s'occupera de payer la licence.

La décision de Cisco de voler au secours des partisans de l'open source s'inscrit dans une démarche plus générale en matière d'interopérabilité. L'équipementier américain souhaite en particulier que toute l'industrie utilise des standards technologiques dans leurs produits de voix sur IP et de visiophonie afin que toutes les solutions puissent fonctionner ensemble quel que soit leur fournisseur.

"Cisco pense que la bonne approche pour l'industrie est de se rallier autour de standards ouverts. Nous croyons que l'interopérabilité basée sur des standards va accélérer l'innovation, créer de la valeur économique et accroître les choix pour les utilisateurs de communications vidéo, de loisirs et de services" écrivait la firme l'an dernier. Un discours que le groupe renouvelle aujourd'hui, avec le H.264.

"Nous croyons fermement que l'interopérabilité est un objectif essentiel des activités de normalisation et que l'utilisation du H.264 par WebRTC signifie qu'il sera capable de s'interconnecter, sans transcodage, à un large éventail de clients existants à partir d'une multitude de fournisseurs", explique la société dans son billet de blog.

De son côté, la fondation Mozilla indique qu'elle travaillera avec Cisco pour fournir des bases solides à OpenH.264 et assurer sa bonne gouvernance. Cependant, elle  continuera à "soutenir VP8 à la fois pour la balise vidéo HTML et WebRTC. VP8 et H.264 sont tous les deux de bons formats pour WebRTC, et nous pensons qu'à ce stade, les utilisateurs sont mieux servis en ayant deux choix".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés