Précurseur dans le secteur des applications de mini-vidéos, Vine est aujourd'hui à la tête d'une communauté de 40 millions d'usagers. Mais la plateforme ne parvient pas à les retenir : la fréquentation du service est faible, tout particulièrement face à un rival arrivé récemment dans le milieu : Instagram.

Apparu l'an dernier, Vine est une startup qui a été achetée en octobre 2012 par Twitter. L'entreprise propose une application mobile gratuite pour Android et iOS qui permet de filmer et de publier des vidéos très courtes dont la durée n'excède pas six secondes. Vine est pour ainsi dire à l'origine de la mode des mini-vidéos, puisque MixBit, Instagram, Caméra et Capture proposent peu ou prou la même chose.

Vine demeure aujourd'hui le service le plus populaire en la matière, puisque le service compte plus de 40 millions d'usagers. Mais au-delà de cette statistique brute, forcément flatteuse pour Vine, qu'en est-il de la fréquentation réelle de la plateforme ? Car une fois l'application téléchargée et l'utilisateur inscrit, rien n'indique que le compte connaîtra ensuite une activité débordante.

Vine ne communique pas sur ce point. Or le marketing étant ce qu'il est, si un service quelconque ne souhaite pas mettre en avant une statistique précise, c'est que celle-ci n'est pas satisfaisante. Ce point est conforté par les données relevées par Marketingland. Depuis la sortie d'une version vidéo d'Instagram, le partage de vidéos via Vine s'est effondré.

Au cours du dernier mois (22 juillet – 21 août), le partage en utilisant l'URL Instagram.com a évolué autour de la barre des 4 millions de messages quotidiens, selon le site Topsy. En revanche, Vine connaît une activité quatre fois inférieure, sous le seuil du million. Sur la période, Topsy recense plus de 122,3 millions de liens Instagram contre 19,7 millions de liens Vine.

La question qui se pose est de savoir si Vine est dépassé uniquement à cause de l'arrivée de la vidéo sur Instagram ou si d'autres facteurs moins évidents ont pesé dans la balance. On peut par exemple supposer qu'Instagram, qui est un service plus ancien, est plus attrayant car il propose, outre la vidéo, un outil de filtres pour les photographies et est désormais très lié à Facebook depuis son rachat.

Les usagers sur Instagram ont ainsi pu se doter d'une petite communauté qu'ils n'ont pas nécessairement envie de quitter ou de reconstituer ailleurs. Lorsqu'Instagram n'avait pas la vidéo, l'usage de Vine pouvait se justifier car une fonctionnalité manquait. Mais maintenant qu'Instagram propose la vidéo, à quoi bon avoir une application qui fait doublon… et enregistre deux fois moins longtemps ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés