Publié par Guillaume Champeau, le Mardi 02 Juillet 2013

Google Reader n'aurait pas vu le jour dans le Google d'aujourd'hui

Et si en fermant Google Reader, Google portait atteinte à l'esprit d'innovation et d'entreprise qu'il a toujours soutenue dans ses équipes ?

L'identité de Google a beaucoup changé ces dernières années. Sa philosophie interne aussi. Au risque de perdre son attractivité auprès des développeurs qu'il avait su séduire par sa politique des 20 %. Google s'était en effet rendu célèbre par cette technique d'incitation à l'innovation, qui veut que chaque employé de Google puisse dédier un cinquième de son temps de travail à des projets personnels, qu'il peut ensuite présenter à la société pour qu'ils deviennent des projets soutenus par le groupe.

C'est ainsi que son nés certains des plus beaux succès de Google, comme Gmail, Google Maps, Google Talk, et AdSense. Le désormais défunt Google Reader faisait aussi partie de ces projets issus des 20 %.

Mais les 20 % ne peuvent fonctionner que si les employés sont motivés, et qu'ils ont le sentiment que leur projet sera réellement soutenu par la société au terme de son développement. Or la mort de Google Reader, qui n'est que la dernière d'une longue série de services fermés par la firme de Mountain View ces derniers mois, pourrait porter atteinte à la motivation des employés.

Dans une interview accordée au magazine Forbes, le fondateur de Google Reader Chris Wetherell assure qu'il n'aurait pas créé son agrégateur de flux RSS dans le Google tel qu'il est géré aujourd'hui. "Je détesterais ça, que ce soit mon idée contre Google Plus. Ce serait très frustrant", confie-t-il.

Car c'est devenu tout le problème. Lorsque Reader a vu le jour il y a sept ans, Google était en quête d'innovations permanentes, et lançait des services dans toutes les directions pour voir lesquels fonctionnaient. Il fallait créer des marchés, étendre l'empire au delà de ses frontières naturelles, créer des ruptures technologiques sur des secteurs vieillissants... L'innovation naissait d'une certaine forme d'anarchie. Mais désormais, Google est en quête de cohérence globale. Il a sur lui-même une vision beaucoup plus stratégique, où chaque produit doit être au service d'une vision d'ensemble, ou disparaître. Google Reader n'aurait pas été soutenu, parce qu'il entre en conflit avec l'idée que Google Plus doit être l'endroit où les internautes vont chercher et partager des informations.

Jenna Bilota, qui a travaillé sur Google Reader avec Chris Wetherell (ils ont fondé ensemble Avocado), conseille même aux ingénieurs de Google de garder pour eux les idées qu'ils pourraient développer dans le cadre des 20 %. "Si des gens ont un idée géniale qui les passionne, ça peut presque sembler plus sûr de quitter la société pour protéger votre idée", estime-t-elle. "Quelqu'un pourrait ressentir le besoin de quitter la société plutôt que de trouver un moyen d'explorer (une bonne idée) au sein de Google, et de voir Google dire dans quelques années "peu importe combien de millions de personnes utilisent cette chose, nous avons des préoccupations plus vastes"", ajoute-t-elle.

Elle pense même que la raison pour laquelle Google Reader a fermé est, on pas son insuccès, mais au contraire, le fait qu'il était encore beaucoup utilisé. Et qu'il faisait de l'ombre à la stratégie globale du groupe.

Publié par Guillaume Champeau, le 2 Juillet 2013 à 12h47
 
15
Commentaires à propos de «Google Reader n'aurait pas vu le jour dans le Google d'aujourd'hui»
Inscrit le 03/09/2008
64 messages publiés
"Don't be evil" qu'ils disaient. Et si il y a bien un service qui devrait être fermé pour son insuccès, c'est G+. Même la NSA ça l'intéresse pas.
Inscrit le 06/10/2003
458 messages publiés
Si, n'exagérons rien. Ils ont google dans leur panel de services surveilles (donc G+)
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Google n'arrive pas à digérer le fait de ne pas réussir à créer un réseau social qui fonctionne. Ca fait des années que Google échoue à cette tache ; à présent Google souhaite mettre le paquet pour y parvenir en fermant des services et en centralisant les autres autour de G+.

Mais c'est toujours l'échec.

Parallèlement, Google perd, à juste titre, la confiance des internautes.

Allez les Européens, il y a une place à prendre sur le réseau.
Inscrit le 07/03/2006
2114 messages publiés
c'est une bonne nouvelle je trouve.

Essayez Netvibes ou n'importe quel agrégateur alternatif.
Inscrit le 10/07/2008
3278 messages publiés
En quoi un réseau social est concurrent d'un agrégateur?
On va chercher de l'information sur le second; partager des éléments personnels sur le premier.
Inscrit le 06/11/2005
611 messages publiés
C'était une bonne idée de fermer google reader, ça m'a forcé à passer sur feedly et finalement ça change pas grand chose, Google en moins.
Inscrit le 06/10/2003
458 messages publiés
sauf errer de ma part, feedly demande un compte google non ? si oui, du coup, c'est du pareil au même
Inscrit le 11/05/2011
19 messages publiés
non, feedly est autonome depuis peu
Inscrit le 05/10/2011
2885 messages publiés
Autonome, par contre, si t'as pas adblock, google en sait à peu près autant de toi que si tu utilisais google reader.
Inscrit le 10/07/2008
3278 messages publiés
Et des aggrégateurs qui tournent sur mon PC, ça n'existe pas?
Inscrit le 19/05/2011
57 messages publiés
Opera fait (entre autres) agrégateur de flux RSS. Mais par contre, ce qui est bien avec des agrégateurs tournant sur un serveur (d'ailleurs à un moment Opera proposait de transformer son propre ordinateur en serveur), c'est que du coup on peut se connecter à l'agrégateur à partir de plusieurs équipements différents (du coup ils se rappellent quels articles on a lu ou pas).
Inscrit le 06/10/2003
458 messages publiés
ben pourtant, je cherche à m'insrire, il me demande un compte google so WTF?
Inscrit le 02/03/2011
12 messages publiés
Va falloir qu'ils comprennent un jour que Google +, tout le monde s'en tamponne.

Le pire, c'est que plus le temps passe, plus ils le rendent horrible en s'imaginant on ne sait comment que ça va attirer les gens.

C'est facile de se vanter d'avoir plein d'utilisateurs en comptabilisant tous les comptes gmails linkés de force. Mais combien l'utilisent réellement ?

Surement pas assez pour prétendre en faire le centre du web...
Inscrit le 19/05/2011
57 messages publiés
Bah le plus gros problème de Google+ c'est quand même que Facebook était là avant...

Ce qui est bien dommage, car je trouve que (notamment) le système de partage de photos est bien mieux sur Google+!
Inscrit le 10/07/2008
3278 messages publiés
Ah oui, j'avais oublié. Google+ n'est pas seulement un réseau social à la Facebook, c'est un truc-qui-fait-tout-ce-dont-on-a-besoin-sur-internet. Donc, forcément, y'a plus besoin de rien d'autre.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Juillet 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11