Ce n'est que partie remise. Microsoft a confirmé avoir eu un projet de plateforme commerciale. Surnommée "Brazil", elle devait notamment rivaliser avec Amazon. L'éditeur américain a toutefois indiqué avoir remisé cette idée au placard. Pour l'instant.

Microsoft aurait pu rivaliser avec Amazon dans le secteur du commerce électronique, s'il avait donné suite à son projet de plateforme. Seulement, le géant des logiciels a fini par baisser les bras, renonçant à défier la firme de Jeff Bezos sur son propre terrain. S'il est suspendu pour une durée indéterminée, le projet n'est toutefois pas complétement mort ; l'entreprise se réserve la possibilité de changer d'avis.

Selon un porte-parole de Microsoft, qui a confirmé à cette occasion l'existence du projet – baptisé Brazil -, il s'agissait de mettre au point "un incubateur basé sur un modèle commercial plus direct entre les clients, les marques et les marchands". Des contacts avec plusieurs distributeurs auraient été pris, ainsi qu'avec des firmes spécialisées dans le commerce électronique.

Cette boutique en ligne aurait été transversale à l'ensemble des produits et des services de Microsoft. Elle aurait été liée à ses logiciels de bureautique à ses systèmes d'exploitation, en passant par ses consoles de jeux vidéo, ses smartphones et ses tablettes tactiles. Et selon le Wall Street Journal, les prix auraient été très compétitifs, Microsoft puisant dans une partie de ses gains publicitaires.

La mise en sourdine des ambitions de Microsoft dans le commerce électronique n'est que temporaire et partielle. D'abord parce que le groupe propose déjà un service de ce type via Bing (Magaziner), qui inclut en outre un comparateur de prix. Ensuite parce que le marché de l'e-commerce a un poids de plus en plus important. Rien qu'en France, il pourrait peser plus de 30 milliards d'euros par an en 2017.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés