Semaine difficile ? Si vous avez à peine le temps de vous arrêter pour les informations qui circulent, l'ActuaLitté de la semaine, hébergée dans les colonnes de Numerama, est faite pour vous. En 5 liens, elle propose ce qu'il faut découvrir sur le livre et les nouvelles technologies, autant d'étapes pour faire le tour de la question.

Lundi :

Le service de streaming littéraire Youboox s'ouvre au quatrième art avec l'affichage d'ouvrages musicaux et de partitions. Il sera ainsi possible de transposer les Goldberg Variations de Jean Sebastien Bach et « Je suis venu te dire que je m'en vais » (Serge Gainsbourg), ou de découvrir Boris Vian à 20 ans…, de Claudine Plas, Au Diable Vauvert, en accès avec affichage de publicités. Le modèle Spotify n'est plus réservé à la musique…

Mardi :

On ReLIT Wikipédia : la page du dispositif de numérisation des œuvres indisponibles de la Bibliothèque nationale de France a subi plusieurs modifications ces derniers jours. Des paragraphes entiers de l'encyclopédie ont tout bonnement disparu, ôtés par un certain Lcervois. Et ils abordaient tous la fameuse polémique avec les auteurs, qui dénoncent depuis plusieurs semaines ce projet validé par le gouvernement.

Super U

Bradley Eldridge, CC BY 2.0

Mercredi :

Dans le sillage de son concurrent Leclerc, le système de distribution Système U se dote d'une enseigne commerciale de livres sur Internet, sous l'enseigne UCulture. Le magasin n'est qu'en phase de test, mais propose déjà 650.000 références, avec 120.000 ouvrages au format numérique. Et fonctionne comme une marque blanche, avec le modèle du libraire Decitre.fr, réalisé par Decitre Interactive…

Jeudi :

Le e-commerce européen se porte d'ailleurs plutôt bien : il a généré en 2012 près de 312 milliards €, avec Royaume-Uni (96 millions). Allemagne (50 millions) et France (45 millions) sur le podium. Un chiffre qui revient surtout au commerce sur Internet, ne laissant par exemple au télé-paiement par mobile que 5,5 % du total.

Vendredi :

Les effets du piratage font régulièrement l'objet d'articles, mais on s'intéresse très peu à ses causes  : l'expérience d'un lecteur de livres numériques en apprend un peu plus sur ces derniers et leur potentiel commercial. L'achat par Internet requérant une carte de crédit qu'il n'a pas, il s'est tourné vers le téléchargement illégal par défaut, et absence de points de vente alternatifs. Les librairies physiques auraient donc leur mot à dire pour un tel public…

À la semaine prochaine !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés