Opera Software suit désormais les évolutions de Chromium. En conséquence, l'éditeur norvégien a décidé de remplacer son moteur de rendu HTML, Presto, par celui qui sera utilisé par le navigateur web libre. La version mobile du navigateur Opera intègre désormais WebKit. À terme, elle supportera Blink, une branche dérivée et libre.

La mutation technologique d'Opera Software a commencé. Comme prévu, l'éditeur norvégien a intégré un nouveau moteur de rendu HTML pour remplacer Presto, sa solution maison. Désormais, la version mobile du navigateur web Opera utilisera WebKit. Mais ce changement est temporaire : dans les prochains mois, Opera Software utilisera Blink, une version dérivée de WebKit conçue par Google.

En effet, Opera suit les évolutions de Chromium, le projet de navigateur web libre sur lequel repose Google Chrome. Dans sa version 26, le logiciel exploite toujours WebKit. En revanche, Chromium 28 inaugurera le moteur de rendu HTML Blink. À ce moment-là, Opera procédera à une nouvelle mise à jour afin que ses logiciels suivent le mouvement.

En attendant, les internautes utilisant Opera Mobile peuvent procéder à cette première mise à jour. Opera Software a en effet mis en ligne sur Google Play la nouvelle version de son navigateur web. Hormis l'évolution de Presto à WebKit, le logiciel introduit un certain nombre de nouveautés concernant les onglets en navigation privée, la barre de navigation personnalisable, un nouveau gestionnaire de téléchargement…

De son côté, l'élaboration de Blink se poursuit. Google continue de nettoyer le code de WebKit pour l'adapter à ses besoins tout en satisfaisant les conditions pour faire de cette branche un moteur de rendu libre. Selon la firme de Mountain View, plus de 8,8 millions de lignes de code ont d'ores et déjà été retirées de WebKit. À cette occasion, plusieurs milliers de fichiers ont été supprimés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés