La fin de semaine n'est qu'un début pour la revue de presse hebdomadaire d'ActuaLitté, hébergée par Numerama : en 5 liens, le meilleur de l'information sur la lecture et le numérique, rien que pour vos clics. Les aléas du manga numérique, un pas vers le prêt d'ebooks en bibliothèque et les déboires de l'autoédition, l'essentiel de l'actu, vite et bien. Et haro sur les DRM !

Lundi :

Si le nom est bien connu dans l'univers du jeu vidéo, Square Enix a également œuvré dans le manga, et récemment vers la distribution de certains titres (comme Fullmetal Alchemist, Soul Eater, Black Butler, et O-Parts Hunter) dans une boutique numérique. Las, le magasin ferme ses portes en Europe et en Amérique du Nord, en raison d'un modèle économique aléatoire et de décisions malheureuses.

Eliminate DRM!

nim, CC BY-SA 2.0

Mardi :

Une année sans DRM : l'éditeur de SF Tor/Forge a débarrassé toutes ses publications numériques des verrous techniques il y a tout juste un an, et propose un bilan rétrospectif. Qui se passe pratiquement de commentaires : d'après les propres dires de la maison, filiale de Macmillan, aucune augmentation perceptible du piratage n'a été observée. Pas mal, mais le DRM cherche déjà de nouveaux terrains à clôturer

Mercredi :

L'un des premiers groupes d'édition au monde, Hachette Book Group, annonce que l'ensemble de son catalogue numérique sera disponible au prêt dans les bibliothèques publiques. Un soulagement pour le secteur, qui attend le support comme le moyen de réduire les coûts tout en augmentant sensiblement les prêts. Toutefois, aucune condition commerciale précise n'a pour l'instant été dévoilée…

Jeudi :

Le service Author Solutions, mis en place par l'éditeur traditionnel Penguin, permet aux écrivains de publier eux-mêmes leur manuscrit, sans l'implication d'un éditeur. Et propose des outils pour mettre en forme, corriger ou promouvoir son livre… à un prix prohibitif. Trois auteurs ont donc entamé une procédure judiciaire contre l'éditeur

Vendredi :

Regardez mieux entre les rayonnages, la prochaine fois que vous entrerez dans une bibliothèque : peut-être tomberez-vous sur ce boitier noir frappé d'un symbole bien connu… La PirateBox permet aux défenseurs du domaine public et autres adeptes de la culture pour tous de diffuser des contenus sur un réseau spécifique, auquel les usagers peuvent se connecter pour s'abreuver de savoir.

À la semaine prochaine !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés