Sous le coup d'une enquête à Taïwan, Samsung a reconnu que sa filiale locale a engagé des internautes pour dénigrer HTC dans des commentaires et des articles. Dénonçant ces pratiques, le géant sud-coréen affirme que cela ne se reproduira plus. HTC, de son côté, envisage de porter l'affaire devant les tribunaux.

Mise à jour – La sentence est tombée. Samsung devra payer une amende de 340 000 dollars.

La firme sud-coréenne a été reconnue coupable d'avoir organisé la publication de faux commentaires, afin de vanter ses propres produits et dénigrer ceux de la concurrence (HTC).

Sujet du 18 avril – Faute avouée est à moitié pardonnée, dit le proverbe. Mais que fait-on de l′autre moitié ? Samsung ne va pas tarder à le savoir. L'entreprise sud-coréenne est en effet poursuivie pour avoir organisé une campagne de dénigrement contre HTC, par le biais de sa filiale taïwanaise. Visée par une enquête des autorités locales, la société a publié un communiqué dans lequel elle reconnaît les faits et assure les regretter.

Rappel des faits. La division Samsung Electronics Taiwan est accusée d'avoir rémunéré des internautes taïwanais pour qu'ils rabaissent les terminaux vendus par HTC, en publiant des commentaires et des articles défavorables. Dans le même temps, ces internautes ont loué la qualité des appareils commercialisés par Samsung, afin d'orienter la décision des visiteurs qui liraient ces avis.

En fin de compte, le petit manège de Samsung Electronics Taiwan a finalement été remarqué. La commission chargée des sujets liés aux pratiques commerciales anticoncurrentielles est en train de mener l'enquête et pourrait fixer une amende d'environ 638 000 euros. Une sanction avant tout symbolique au regard des moyens financiers considérables de Samsung.

Dans son communiqué, cité par The Register, Samsung prend quelque peu ses distances avec l'attitude de sa filiale taïwanaise en rappelant son engagement à communiquer de façon "transparente" et "honnête" en direction des consommateurs. "Le récent incident était regrettable et s'est produit en raison d'une compréhension insuffisante de ces principes fondamentaux", commente le groupe.

Dans la foulée des regrets exprimés par Samsung, l'entreprise assure que toutes les activités marketing de Samsung Electronics Taiwan impliquant la publication de commentaires anonymes pro-Samsung et anti-HTC ont été suspendues. Le groupe promet que la filiale sera désormais pleinement respectueuse de la politique générale du groupe en matière de communication.

Outre l'enquête conduite par la commission taïwanaise, un volet judiciaire pourrait également voir le jour. HTC est en effet en train d'envisager la pertinence d'une action plus musclée contre Samsung pour, vraisemblablement, obtenir des dommages et intérêts afin de compenser les supposées pertes commerciales causées par la publication de ces commentaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés