À Taïwan, les autorités chargées de contrôler les pratiques commerciales des entreprises ont annoncé avoir ouvert une enquête contre Samsung. La firme sud-coréenne est suspectée d'avoir organisé le dénigrement des produits de HTC afin de mieux mettre en valeur les siens.

La compétition exacerbée dans le secteur des smartphones pousse parfois certains constructeurs à la faute. Et à ce petit jeu, Samsung s'est peut-être brûlé les doigts. Le géant sud-coréen est en effet accusé d'avoir organisé le dénigrement du groupe taïwanais HTC, l'un de ses principaux rivaux. Une enquête a été ouverte à Taïwan pour vérifier les allégations portées à l'encontre de l'entreprise.

C'est la commission en charge du contrôle des pratiques commerciales anticoncurrentielles qui est chargée de mener les investigations. Selon elle, la branche locale de Samsung est soupçonnée d'avoir payé des étudiants pour qu'ils publient des commentaires et articles défavorables aux produits vendus par HTC. Dans le même temps, ces internautes auraient vanté les mérites des terminaux de Samsung.

Le porte-parole de la commission a indiqué à l'AFP que l'enquête a débuté la semaine dernière. De son côté, Samsung Taïwan a affirmé ne pas avoir eu vent des investigations actuellement menées par l'agence. Si Samsung est reconnu coupable, l'entreprise s'expose à une amende pouvant atteindre 638 000 euros (25 millions de dollars taïwanais).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés