Nikon a déposé au Japon un brevet sur une technologie de DRM qui empêche l'utilisation d'un couple appareil photo/objectif, tant que le mot de passe défini par le propriétaire n'a pas été saisi. Un dispositif destiné à décourager les voleurs.

Sera-t-il un jour impossible d'utiliser un appareil photo et ses objectifs sans torturer le propriétaire pour connaître le mot de passe ? Le site Nikon Rumors rapporte que le fabricant japonais d'appareils photo a déposé un brevet au Japon, sur une technologie de gestion de droits (DRM) qui vise à s'assurer que l'objectif inséré dans un boîtier numérique est bien autorisé par le propriétaire, et vice-versa.

Concrètement, l'idée est d'obliger à entrer un mot de passe pour se servir d'une combinaison de boîtier/objectif, de façon à décourager les voleurs qui ne pourraient revendre un appareil volé, inutilisable sans le précieux mot de passe. 

Une solution qui pourrait éviter d'avoir à utiliser des services comme Stolen Camera Finder ou CameraTrace, qui scanne le web à la recherche de toute image portant le numéro de série de l'appareil photo dans ses données EXIF, pour tenter de localiser le voleur ou son client. 

Partager sur les réseaux sociaux