Chaque semaine, Numerama offre le gîte et le couvert à ActuaLitté, qui ne vient pas les mains vides : la revue de presse hebdomadaire, qui mêle littérature et nouvelles technologies, ne fait jamais défaut. Cette semaine, un best-seller gratuit au format numérique, les chiffres de deux grands acteurs du e-commerce, et une lutte contre le piratage... impayable.

Lundi :

Le Da Vinci Code, best-seller ultime, fête déjà ses 10 ans, et Dan Brown prépare la sortie de son prochain ouvrage, Inferno. L'écrivain et l'éditeur Doubleday, pour assurer au livre une promotion hors du commun en espérant des ventes du même acabit, offrent gratuitement la version ebook du Da Vinci Code.

Mardi :

Tandis que le site de e-commerce PriceMinister se targue d'avoir en vente dans ses rayonnages numériques un milliard de références bibliographiques, Amazon s'est vu notifier un redressement fiscal de 200 millions €. Les raids du fisc menés en 2010 étaient menacés d'une invalidation pour vice de forme, argument avancé par le géant du e-commerce, mais la juge n'a pas jugé l'argument recevable.

Mercredi :

Le livre numérique est un excellent moyen de faciliter l'accès à la lecture pour les personnes aveugles ou malvoyantes. Au sein de l'association Valentin Haüy, on rappelle l'importance de l'exception handicap, qui permet aux organismes comme celui-ci de réclamer le fichier numérique ayant servi à la composition d'un livre, afin de le mettre à la disposition de tout public qui souhaite le lire, moyennant la preuve d'une accessibilité réduite.

Jeudi :

Nous y sommes : le répertoire des oeuvres indisponibles, ReLIRE, est désormais en ligne. Il recense les ouvrages candidats à la numérisation, et permet aux ayants droit de se manifester en cas de refus. Rappelons que la BnF numérisera en masse les oeuvres indisponibles, un projet au long cours, financé par le Grand Emprunt, mais toujours discuté quant aux conditions d'accès et de sortie qu'il propose.

Vendredi :

Le Syndicat national de l'Édition a présenté cette semaine son nouveau portail pour signaler des infractions du copyright, ProtectionLivres.com, en promettant un lancement imminent. Mais une visite à l'adresse a de quoi surprendre : c'est un site anti-DRM qui s'affiche. Il s'agit d'un tour de la Team AlexandriZ, qui a relevé que le nom de domaine du portail n'avait pas (encore) été acheté par le SNE…

À la semaine prochaine !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés