Au fil des semaines, la revue de presse hebdomadaire est devenue rompue aux informations qui relient lecture et technologie, texte et code informatique. Pour ne pas interrompre une bonne habitude, Numerama accueille une nouvelle fois l'ActuaLitté dans ses colonnes : au programme, une contre-attaque teutonne, un accord attendu de longue date, et l'ebook sur la route...

Lundi :

Outre-Rhin, des acteurs venus de milieux différents mais tous impliqués dans la lecture numérique ont annoncé la semaine dernière la création d'une offre numérique, allemande de bout en bout, plutôt que laissée aux concurrents américains. Fédérée autour du Tolino Shine eReader, Thalia, Hugendubel, WeltBild, le Bertelsmann Club et l'opérateur Deutsche Telekom ont désormais la lourde tâche de capter l'attention des lecteurs.

CeBIT 2013

QSC AG, CC BY-ND 2.0

Mardi :

Restons en Allemagne à l'occasion du CEBIT, le plus important salon consacrée aux nouvelles technologies : l'édition 2013 aura été marqué par la présentation d'une technologie unique de consultation des documents, en 3D. L'institut allemand Fraunhofer et la Bibliothèque d'État de Bavière ont utilisé des capteurs de mouvement pour rendre la consultation encore plus aisée.

Mercredi :

Le numérique n'a pas simplement changé le support de lecture, et a également bouleversé les règles contractuelles traditionnelles dans le monde du livre. C'est pour répondre à ces nouvelles conditions que le Ministère de la Culture porte aujourd'hui la signature d'un accord entre éditeurs et auteurs comme un Graal qui ne sera dévoilé qu'au Salon du Livre. Cet accord devrait définir les grandes lignes du contrat d'édition numérique…

Jeudi :

Blasphème numérique au Saint-Siège ! Ce dernier a eu la bonne idée de publier un ebook en hommage à Benoît XVI, pour remémorer son court passage au Vatican. Malheureusement, la police choisie pour les légendes donne des sueurs froides aux cardinaux : le Comic Sans, et son côté bande dessinée, ont été jugés un peu trop hippie pour un pape…

Vendredi :

L'ebook serait-il devenu le nouveau gadget des publicitaires ? Pour sa dernière campagne, Renault a choisi d'afficher son Crossover dans une application dédiée, qui présente du texte et des contenus supplémentaires. Disponible sur smartphones et tablettes, et gratuite, l'application pourrait surtout devenir un moyen de présenter des catalogues plus complets, pour un coût moindre.

À la semaine prochaine !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés