Profitant du fait que la vidéo utilisait des images issues de Call Of Duty, Activision a pu obtenir au nom de ses droits d'auteur la suppression d'une vidéo de propagande diffusée par la Corée du Nord sur YouTube, qui menaçait les Etats-Unis de les attaquer par le tir d'un missile nucléaire.

Il s'agit moins d'une menace à prendre au sérieux qu'une manière pour la Corée du Nord de fédérer son peuple autour d'un ennemi commun qu'il se promet d'abattre un jour. L'agence de presse officielle de Pyongyang, Uriminzokkiri, avait publié samedi dernier sur sa chaîne YouTube une vidéo destinée aux quelques nord-coréens qui disposent d'internet, dans laquelle on pouvait voir un jeune homme rêver de la destruction d'une grande ville américaine par un tir de missile. Ceci au moment-même où Kim-Jong-Un promet d'effectuer très prochainement le premier d'une série d'essais nucléaires.

Ouverte par l'image d'un jeune homme endormi, la vidéo d'une trentaine de secondes montrait un missile (ou plutôt un engin spatial le symbolisant) faire le tour de la Terre, et venir s'écraser sur les Etats-Unis, clairement identifiés par la bannière étoilée. Une ville apparaissait ensuite sur les images, détruite sous une pluie de projectiles venus du ciel. Puis enfin, le montage laissait place aux images d'un tir de missile réalisé par Pyongyang, pour signifier que la Corée du Nord était prête à passer du rêve à la réalité.

"Quelque part aux Etats-Unis, des nuages de fumée noire s'échappent. Il semble que le nid de la méchanceté est en feu, par l'incendie qu'il a lui-même démarré", disait un texte affiché en coréen, le tout ironiquement illustré la musique de We Are The World, le titre pacifique écrit par Michael Jackson et Lionel Ritchie en 1985.

Mais mercredi, la vidéo a été supprimée de YouTube. Selon la BBC, c'est l'éditeur de jeux vidéo Activision qui aurait demandé mardi à YouTube de désactiver la vidéo de propagande du régime de Pyongyang, au prétexte qu'une partie des images (et en particulier celles de la ville en feu) étaient tirées de son jeu Call of Duty : Modern Warfare, et qu'elles n'avaient pas le droit d'être exploitées sans autorisation.

Il s'agit bien évidemment d'un simple prétexte, puisqu'il suffit de faire une recherche sur YouTube pour voir qu'il existe des centaines de vidéos reprenant les images de Call of Duty, y compris celles des cinématiques, sans qu'Activision ait demandé leur retrait. L'éditeur a demandé et obtenu le retrait de cette vidéo-là pour des raisons politiques (sans doute justifiées au regard de la violence du message), pas pour des motifs sincères de droits d'auteur. Et l'on ne saura probablement jamais s'il a agi seul, ou à l'invitation des autorités américaines.

Depuis, la vidéo a été purement et simplement supprimée par Uriminzokkiri. On ne la retrouve pas non plus dans la section "vidéos" de son site officiel.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés