Alors que des milliers et des milliers d'internautes ont profité de ce qui paraissait être un acte d'une étonnante générosité de part d'Adobe, l'éditeur fait savoir que les copies d'Adobe Creative Suite 2 (CS2) téléchargées sur son site ne peuvent être utilisées que par les clients qui avaient acheté une licence des logiciels concernés.

Panique chez Adobe. Hier, Numerama comme de nombreux autres médias à travers le monde expliquait que la suite Adobe CS2 était désormais offerte par Adobe, après que l'éditeur de l'incontournable Photoshop a décidé de fermer les serveurs d'activation de la suite graphique. En se connectant sur un compte Adobe ID, il était en effet possible de récupérer à la fois un lien de téléchargement permettant d'obtenir les exécutables des logiciels de la suite (Photoshop, Illustrator, Premiere Pro, InDesign…), mais aussi un numéro de série unique à saisir lors de l'installation.

Or, l'éditeur s'est totalement fourvoyé dans sa communication, que personne n'avait comprise. Sur ses forums, Adobe explique qu'il n'a jamais eu l'intention d'offrir les logiciels qui coûtent près de 2000 euros à l'achat dans leur version actuelle (CS6).

"Ces produits ont plus de 7 ans (et non 10 ans comme nous l'écrivions hier, ndlr) et ne fonctionnent pas sur beaucoup des systèmes d'exploitation modernes. Mais pour s'assurer que n'importe quel client qui active ces anciennes versions puisse continuer à utiliser leur logiciel, nous avons communiqué un numéro de série directement à ces clients. Même si cela peut être interprété comme le fait qu'Adobe offre gratuitement des logiciels, nous l'avons fait pour aider nos clients", explique l'éditeur.

Dov Isaacs, "chercheur principal" chez Adobe, insiste sur le fait que "Adobe ne fournit absolument pas une copie gratuite de CS2 !". Il explique que l'utilisation du numéro de série fourni par Adobe et de l'installateur dépourvu de DRM est légale, mais uniquement pour les clients qui avaient déjà une licence des logiciels CS2 à installer. "Vous n'avez légalement le droit de télécharger et d'installer avec ce numéro de série que si vous avez déjà une licence valide du produit !", démine-t-il.

Mais vu le succès de l'opération involontaire, il semble qu'Adobe devra faire avec. Ce qui n'est pas un drame pour l'éditeur, habitué à un niveau massif de piratage. Celui-ci lui est de toute façon favorable lorsqu'il est réalisé par les particuliers, puisqu'il participe à imposer les logiciels Adobe comme référence auprès des entreprises.

Le plus dur sera de réussir à faire savoir auprès des TPE et PME que la suite CS2 qu'ils pensaient avoir téléchargé et installé légalement est en fait tout de même une copie pirate, même si elle semblait offerte par Adobe.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés