L'initiative de Free de bloquer par défaut la publicité a poussé l'Arcep à intervenir, en adressant un courrier à l'opérateur afin que le fournisseur d'accès précise ses intentions et détaille les modalités du dispositif afin de le contrôler au regard du droit des communications électroniques.

En charge de réguler les communications électroniques en France, l'Arcep n'avait pas encore réagi à l'initiative de Free de fournir un dispositif de blocage de la publicité activé par défaut. C'est désormais chose faite. Le responsable de la communication Jean-François Hernandez a indiqué sur Twitter que l'autorité administrative a pris contact avec le fournisseur d'accès.

Sur son site web, le régulateur des communications électroniques explique vouloir interroger Free "sur la finalité" et "les modalités détaillées du dispositif mis en place" afin d'en contrôler la légalité "au regard du droit des communications électroniques". L'Arcep souhaite obtenir rapidement une réponse de Free, qui devrait arriver la semaine prochaine.

Lundi prochain, une réunion est également prévue entre Free et les services du ministère de l'économie numérique. La ministre Fleur Pellerin recevra dans un premier temps les éditeurs et les régies publicitaires, puis le directeur général d'Iliad, Maxime Lombardini. Un point presse sera ensuite organisé, où des solutions seront vraisemblablement avancées pour éviter le statu quo.

Selon les informations de Stéphane Soumier, journaliste à BFM TV, un retour à la normale devrait survenir assez rapidement. Évoquant un "coup de semonce" vraisemblablement adressé à Google, avec lequel un bras de fer est engagé sur l'accès à YouTube, Free pourrait ainsi opter pour une solution moins unilatérale, en désactivant par défaut l'option de bloquer la publicité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés