Nokia et RIM font la paix. Les deux entreprises, toutes deux en difficulté sur le marché des smartphones, ont signé un accord soldant leurs différends en matière de brevets. Nokia, en position de force, a obtenu de son rival canadien un dédommagement d'un montant resté confidentiel.

Mise à jour – Les sommes en jeu dans l'accord survenu ce mois-ci entre RIM et Nokia commencent à fuiter dans les médias.

Ainsi, un document de l'autorité de réglementation des activités boursières aux USA (SEC) indique que RIM a effectué un premier versement de 50 millions d'euros à son rival finlandais.

Signalé par le site ATD, le document précise que cette dépense a été intégrée par RIM dans les résultats consolidés des opérations du troisième trimestre fiscal de 2013.

Ce premier versement devrait en appeler d'autres, notamment en termes de redevances.

Sujet du 21 décembre – La brouille entre Research In Motion (RIM) et Nokia, c'est du passé. Le constructeur canadien et son homologue finlandais ont réglé ce vendredi leur contentieux en matière de brevets. Les deux sociétés ont en effet conclu un accord qui met un terme à tous les litiges en cours. Si les clauses sont sous le sceau du secret, il est acquis que RIM devra verser une indemnité à Nokia.

Selon le communiqué de presse de Nokia publié ce vendredi, RIM devra verser un paiement unique et des redevances. "Nous sommes très heureux d'avoir résolu nos différends avec RIM concernant l'octroi de licences", a commenté Paul Melin, responsable de la propriété intellectuelle chez Nokia.

Nokia défend avec ardeur son portefeuille de brevets, dont la richesse est le fruit d'un investissement très conséquent : 45 milliards d'euros mobilisés sur vingt ans. D'ailleurs, Paul Melin ne dit pas autre chose dans son communiqué "Cet accord démontre la supériorité du portefeuille de brevets de Nokia et nous permet de nous concentrer sur de nouvelles opportunités de licences sur le marché des télécoms".

L'accord passé entre Nokia et RIM semble être d'abord un accord de raison. Les deux entreprises sont en effet en difficulté sur le marché des smartphones, face à des entreprises très compétitives comme Apple, Samsung ou encore HTC. Les deux entreprises cherchent chacun à rebondir et repartir à la conquête des utilisateurs. RIM mise ainsi sur ses nouveaux terminaux tandis que Nokia s'est rapproché de Microsoft.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés